Fonction publique: le Sénat exclut les conseillers techniques sportifs du détachement d’office

PARIS, 27 juin 2019 (AFP) – Le débat sur l’avenir des conseillers techniques sportifs (CTS) a rebondi jeudi au Sénat lors de l’examen du projet de loi sur la fonction publique: les sénateurs ont exclu ces cadres d’Etat du dispositif permettant le détachement d’office.

Directeurs techniques nationaux (DTN), entraîneurs nationaux ou conseillers techniques nationaux ou régionaux, les CTS sont des fonctionnaires placés auprès des fédérations pour les aider sur le haut niveau et les pratiques de masse.

Le projet de confier leur gestion aux fédérations et la suppression en 2019 du concours pour accéder au poste de CTS a provoqué une levée de boucliers.

« Je ne passerai jamais en force, aucun cadre technique ne sera donc détaché d’office », avait assuré en mai la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, à l’Assemblée nationale, promettant une « large période de concertation » avant tout « arbitrage ».

Malgré ces assurances, le Sénat à majorité de droite a préféré exclure, par voie d’amendement, les CTS d’un possible transfert obligatoire aux fédérations sportives.

La promesse de la ministre « n’engage qu’elle », a noté Michel Savin (LR) estimant comme nombre de ses collègues que la concertation doit s’engager dans un climat « apaisé ».

Le Sénat a en revanche rejeté les amendements visant à supprimer dans son ensemble l’article permettant le détachement d’office des fonctionnaires.

Cette suppression était souhaitée par les groupes PS, CRCE à majorité communiste et Indépendants.

L’ex-ministre socialiste des Sports Patrick Kanner est monté au créneau pour dénoncer une « mise en oeuvre du démantèlement du ministère des Sports ».

« Le gouvernement agit contre l’excellence », a-t-il accusé. « Vous créez un climat anxiogène dans le monde du sport ».

Le Sénat doit achever jeudi l’examen du projet de loi relatif à la « transformation de la fonction publique ».

vm/dch/arb/gf