Fonction publique: une négociation « sur la méthode, jamais sur le fond » (Martinez)

MONTREUIL, 13 février 2018 (AFP) – La concertation sur la réforme de la fonction publique s’est lancée lundi avec « beaucoup de discussions sur la méthode, mais jamais sur le fond », a dénoncé mardi Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, en dressant un parallèle avec les autres réformes.

« On nous propose une nouvelle fois une concertation dans un cadre qui est déjà pré-établi », à savoir un recours accru aux contractuels, les « plans de mobilité » pour quitter la fonction publique et « la suppression de 120.000 emplois » sur l’ensemble du quinquennat d’Emmanuel Macron, a-t-il dit lors d’une conférence de presse au siège de la CGT à Montreuil.

Le gouvernement a « jet(é) les bases » de la réforme « et après on nous dit +vous voyez, on peut discuter de tout, mais les sujets sont sur la table+ », a-t-il résumé.

« On a beaucoup de discussions sur la méthode, mais jamais sur le fond, c’est quand même un problème », a dit M. Martinez, affirmant que « le ton avait été donné avec les ordonnances » réformant le code du travail.

Pour chaque réforme (formation, apprentissage, assurance-chômage), c’est « la même méthode: une pseudo négociation mais dans un cadre dans lequel on ne nous permet pas de sortir », a-t-il regretté.

« +J’écoute tout le monde mais je fais ce que je veux+, c’est ça la politique de Macron », a conclu le numéro un de la CGT.

jta/db/phc