Fonctionnaires: Bercy accorde un « délai supplémentaire » aux syndicats

PARIS, 27 février 2019 (AFP) – Le gouvernement a accordé mercredi un délai de plusieurs semaines aux syndicats de fonctionnaires pour pouvoir déposer des amendements au projet de loi sur la fonction publique, après le boycott par ces derniers d’une réunion sur le texte controversé.

Une majorité de syndicats de la fonction publique territoriale ont pratiqué la chaise vide mercredi matin lors du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), première des quatre instances dont l’avis est attendu sur le projet, qui s’accompagne d’une suppression de 120.000 postes d’ici 2022.

La séance n’a donc pu se tenir et Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat en charge de cette réforme, a informé l’instance qu’une « nouvelle séance plénière se tiendra le lundi 18 mars (…) et qu’un délai supplémentaire est ainsi accordé pour que les membres du Conseil supérieur puissent exercer leur droit d’amendement », a indiqué le CSFPT dans un communiqué.

Les trois autres conseils doivent se tenir les 4, 5 et 6 mars, en vue d’une adoption avant l’été du projet de loi, qui ouvre largement le recours aux contractuels.

sha/bfa/cbn