Fonctionnaires: la CGT conteste les taux de grévistes annoncés

PARIS, 23 mars 2018 (AFP) – Les taux de grévistes dans la fonction publique communiqués par le gouvernement jeudi « relèvent du tour de passe-passe pur et simple », s’insurge la CGT Fonction publique dans un communiqué vendredi.

En fin de journée jeudi, l’exécutif a fait savoir que selon ses estimations à 18H00, le taux d’agents grévistes était de 12,8% pour la fonction publique d’Etat, 8,11% pour la territoriale, et 10,9% dans l’hospitalière, soit globalement un peu moins que lors de la précédente journée de mobilisation des fonctionnaires, le 10 octobre.

Ces chiffres sont « tirés vers le bas, totalement déconnectés de la réalité », critique la CGT (1er syndicat), qui y voit un « aveu de fébrilité ». « Toutes les données que nous avons (…) dont la plupart émanent des administrations elles-mêmes, sont très largement au dessus », écrit le syndicat.

La CGT dénombre, sous réserve de « derniers éléments complémentaires », un taux moyen de grévistes qui « doit se situer au-dessus des 30%, avec de nombreuses pointes à plus de 50% » dans certains secteurs.

L’organisation syndicale relève également que le nombre de manifestants était dans le même temps en augmentation. A Paris, 32.500 fonctionnaires ont défilé jeudi selon la préfecture de police, contre 26.000 le 10 octobre.

Pour FO (3e) également, « les premiers chiffres sur les taux de grévistes sont en hausse dans bon nombre de secteurs, confortant des cortèges de manifestants fournis », estime le syndicat dans un communiqué.

La fédération FO des finances annonce « 35% d’agents » en grève, le « résultat le plus important depuis plus de dix ans dans les directions de Bercy ».

A la Poste, où exercent aussi des fonctionnaires, la CGT-FAPT dénombre « 300.000 postiers en grève », soit « 15% ».

Au total, en France, 323.000 personnes ont manifesté jeudi selon le ministère de l’Intérieur, en comptant les cheminots qui s’étaient joints à cette mobilisation.

L’intersyndicale CGT, FO, FSU, CFTC, Solidaires, FA-FP et CFE-CGC ayant appelé à cette journée de grève dans la fonction publique se retrouvera mardi pour en faire le bilan et envisager « des perspectives ».

la/cel/ct