Formation des chômeurs: la CFDT « regrette » l’exclusion des partenaires sociaux de la réunion avec les régions

PARIS, 29 janvier 2016 (AFP) – La CFDT « regrette » vendredi « la décision d’exclure les partenaires sociaux » de la réunion prévue mardi 2 février entre le gouvernement et les présidents de région, destinée à mettre en oeuvre le plan de formation de 500.000 chômeurs supplémentaires.

Les partenaires sociaux « participant pleinement » au financement de la formation des demandeurs d’emploi, via le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), le syndicat « regrette la décision d’exclure les partenaires sociaux de la réunion du 2 février », qui doit lancer le plan d’urgence pour l’emploi présenté par François Hollande le 18 janvier.

« C’est un mauvais signal adressé aux citoyens », estime la CFDT dans un communiqué, soulignant qu' »État, régions et partenaires sociaux ont la responsabilité collective de travailler en partenariat pour rendre ce plan opérationnel ».

Le 18 janvier, le chef de l’État avait annoncé une rencontre début février entre Manuel Valls, les présidents de régions et le service public de l’emploi notamment, afin de « convenir des modalités pratiques » de son plan de formation de 500.000 chômeurs supplémentaires pour lequel l’État va dégager un milliard d’euros.

La CFDT réaffirme son opposition à la « régionalisation des politiques de l’emploi, a fortiori à la régionalisation de Pôle emploi », estimant que l’État « doit garder un rôle d’impulsion dans la lutte contre le chômage ».

Pour le syndicat, « régionaliser Pôle emploi reviendrait à désorganiser l’opérateur », et « ferait courir des risques de rupture d’égalité au regard des moyens, voire des objectifs politiques des régions ».

juc/jg/gf