Formation: le CA de l’Afpa approuve la mutation de l’association

PARIS, 22 décembre 2016 (AFP) – Le Conseil d’administration de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), qui forme chaque année 140.000 personnes, a approuvé jeudi sa transformation en Établissement public industriel et commercial (Epic) au 1er janvier 2017.

Les membres du CA et du Conseil d’orientation « ont constaté le transfert universel du patrimoine de l’Association à l’Epic, ainsi que la dissolution de l’Association Afpa », comme l’a prévu l’ordonnance du 11 novembre 2016 portant création de cet Epic, selon un communiqué de l’Afpa.

L’Afpa « deviendra ainsi au 1er janvier 2017 un établissement public pour la formation professionnelle des adultes avec quatre missions de service public confiées et financées par l’Etat », dont la « certification », le « repérage des compétences émergentes et la conception et l’expérimentation de formations anticipatrices ».

Il participera aussi « à l’insertion sociale et professionnelle des personnes vulnérables », à « l’égalité d’accès des femmes et des hommes à la formation professionnelle », ainsi qu’à la « mixité des métiers et à la continuité territoriale d’accès à la formation ».

Pascale d’Artois, spécialiste de la formation professionnelle, prend la tête de cette nouvelle structure.

Les syndicats CGT, CFDT et Sud Solidaires de l’Afpa, ont pour leur part réitéré jeudi leurs inquiétudes sur la transformation des statuts, en particulier concernant un projet de filiale dédiée à la formation des demandeurs d’emploi, en plus de celle uniquement dévolue à la formation de salariés.

« De fortes interrogations subsistent sur les impacts de cette transformation statutaire et la création de deux filiales », écrivent-ils dans un communiqué à l’issue d’un comité central d’entreprise. Ils dénoncent une « désorganisation », une « insuffisance d’effectifs » pour les uns et un « manque d’activité » pour les autres », ce qui « provoque des tensions ».

Des assemblées générales doivent se tenir d’ici la fin de l’année et « les décisions seront prises par l’intersyndicale à la rentrée » sur une éventuelle grève, a précisé à l’AFP un responsable CFDT.

L’Afpa forme chaque année 140.000 personnes, dont près de 80.000 demandeurs d’emploi.

juc/shu/pb