Formation professionnelle: regroupements en vue chez les opérateurs

PARIS, 6 septembre 2018 (AFP) – Les futurs « opérateurs de compétence » qui vont remplacer les organismes collecteurs actuels du secteur de la formation professionnelle en France pourraient être un peu plus d’une dizaine, soit moitié moins que le nombre d’organismes existants, selon un rapport remis jeudi.

La réforme de la formation professionnelle adoptée cet été prévoit que les 20 opérateurs paritaires collecteurs agréés (Opca) ne collectent plus les cotisations formation, rôle qui sera désormais assuré par l’Urssaf.

Leurs missions vont donc changer et ils sont rebaptisés « opérateurs de compétence » (Opco).

Le ministère du Travail avait confié fin mai une mission à Jean-Marie Marx, nommé depuis haut commissaire aux compétences, et René Bagorski, président de l’Afref (Association française de réflexion et d’échange sur la formation), sur le périmètre de ces nouvelles structures.

Le rapport propose de constituer 11 opérateurs: agriculture/transformation alimentaire, industrie, construction, mobilité, commerce, services financiers et conseil, santé, culture et médias, cohésion sociale, services de proximité et artisanat, travail temporaire/propreté/sécurité.

« Aujourd’hui, vous avez des entreprises ou des branches qui sont très proches et qui sont pris en charge par des opérateurs différents », a expliqué M. Marx à l’AFP.

Gérés par les partenaires sociaux, ces « Opco » auront notamment pour missions de financer l’apprentissage, d’aider les branches à construire les certifications professionnelles et d’accompagner les PME pour définir leurs besoins en formation.

Les regroupements doivent s’opérer d’ici à la fin décembre avec un agrément prévu fin mars, ont précisé les deux auteurs de ce rapport. Parallèlement, un processus de regroupements des branches professionnelles est également en cours.

Dans un communiqué, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a salué « l’ambition » et « la qualité des préconisations » de ce rapport.

dec/cel/tes