FPSPP : le gouvernement revoit ses demandes à la baisse

PARIS, 19 janvier 2017 – L’effort supplémentaire réclamé au Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) pour financer le plan « 500 000 formations supplémentaires » pourrait être ramené à 100 millions d’euros.

Selon des sources syndicales, le gouvernement, qui réclamait initialement un effort de 150 à 180 millions d’euros supplémentaires, aurait accepté lors d’une réunion de concertation, le 17 janvier, de revoir ses attentes à la baisse. De plus, les 100 millions d’euros intégreraient finalement les 40 millions d’euros supplémentaires réclamés pour former des demandeurs d’emploi dans le cadre du CPF et de la préparation opérationnelle pour l’emploi (POE).

Les 100 millions d’euros alloués au plan pourraient être complétés par 50 autres millions d’euros du FPSPP, mais ces fonds ne seraient débloqués qu’à certaines conditions liées aux résultats des formations déjà financées. Notons, par ailleurs, que les partenaires sociaux devraient consentir à financer les emplois d’avenir à hauteur de 10 millions d’euros (contre les 15 millions initialement réclamés). En l’état de la concertation, l’annexe financière 2017 pourrait entraîner un surrengagement du fonds, jugé « acceptable », à hauteur de 150 à 200 millions d’euros.

Vers la conclusion d’une nouvelle convention État-FPSPP

Lors de cette même réunion, les partenaires sociaux ont exprimé le souhait de bénéficier d’évaluations sur les résultats des formations financées avec ses fonds par les pouvoirs publics. Ces nouvelles conditions de financement devraient être intégrées non pas dans un avenant à la convention État-FPSPP 2015-2017, mais dans une nouvelle convention relative à l’affectation des fonds du FPSPP. La négociation de la nouvelle convention et la conclusion de l’annexe financière 2017 devraient aboutir vers la fin du mois, afin que ces documents puissent être validés par le conseil d’administration du Fonds le 9 février prochain.