GE Hydro/Alstom Grenoble: poursuite du blocage du site menacé par un plan social

GRENOBLE, 5 octobre 2017 (AFP) – Plus de 250 salariés de GE Hydro/Alstom bloquaient jeudi pour le deuxième jour les accès de leur entreprise de conception et production de turbines hydroélectriques où 345 des 800 postes devraient être supprimés, a constaté une journaliste de l’AFP.

Un comité central d’entreprise (CCE) portant sur le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) enclenché en juillet, devait se tenir à 9H00.

« La direction a refusé de rentrer dans le site tant que les sorties ne sont pas dégagées et que la situation n’est pas revenue à la +normale+ (…) la direction se refuse à toute négociation avec nous », a expliqué le délégué CFDT Thibault Cholat, aux salariés massés devant l’entreprise.

« La situation normale, c’est hors plan de saccage de l’emploi ! Faut bien se le mettre en tête : tout le monde a envie de bosser et comme il faut, mais le saccage de l’emploi, ça non, ce n’est pas la normale! », a ajouté Claude Villani (CGT).

L’intersyndicale (CFE-CGC, CFDT et CGT) a fait constater par un huissier que les représentants du personnel étaient bien présents pour participer à ce CCE mais pas la direction.

« On ne lâchera rien », a déclaré M. Cholat, applaudi par les salariés.

Certains avaient confectionné une banderole disant « Adieu l’indépendance énergétique », hissée aux mâts avec un drapeau tricolore, à côté des tentes de camping où certains avaient passé la nuit.

sla/mb/pad/tes