« Gilets jaunes »: la CFDT se félicite de l’ouverture du dialogue, FO insiste sur les salaires

PARIS, 4 décembre 2018 (AFP) – La CFDT se félicite de l’ouverture du dialogue, FO insiste sur les salaires et l’Unsa est prête à s’engager dans la concertation… Premières réactions syndicales aux annonces d’Édouard Philippe mardi midi (communiqués)

– La CFDT « prend acte de la suspension des taxes sur les carburants. Cette décision, visant à renouer le dialogue, ne doit en aucune façon remettre en cause le cap de la nécessaire transition écologique. Ce n’est pas de moins de transition écologique dont le pays a besoin mais de davantage de justice sociale ».

La CFDT « se félicite que le gouvernement ouvre enfin le dialogue » et « appelle plus que jamais à la construction d’un pacte de la conversion écologique ». « L’objectif est d’apporter des réponses aux questions soulevées par les citoyens: logement, mobilités, pouvoir d’achat, rémunérations, répartition des richesses produites… »

La CFDT « appelle également les chefs d’entreprises et les organisations patronales à s’engager vers un partage plus juste de la valeur créée. De véritables négociations sur les salaires dans les entreprises et les branches doivent être ouvertes pour éviter la concentration des rémunérations autour du Smic et limiter les écarts salariaux indécents ».

Par ailleurs, le débat national annoncé sur la fiscalité « doit remettre la justice fiscale au centre des choix politiques ».

– Force ouvrière « réaffirme la nécessité d’une augmentation générale des salaires et du pouvoir d’achat et sa revendication de l’ouverture de négociations en ce sens ».

« A ce sujet, FO constate que le gouvernement ne semble pas bouger sur le Smic (…) Demeure insatisfaite également de la revalorisation du point d’indice dans la Fonction publique ».

Le moratoire sur les taxes et la stabilité du coût de l’électricité « répondent à une demande faite notamment par FO pour permettre l’installation d’un dialogue, et en particulier du dialogue social ».

FO « retient une amorce de réponse à sa demande de généralisation de la prime transport et relance le gouvernement en ce sens ».

– L’Unsa « constate que des mesures pratiques et immédiates touchant le pouvoir d’achat, que l’Unsa réclamait, figurent bien dans les annonces du gouvernement (…) Rien cependant sur les loyers ni les salaires ».

« Il s’agit néanmoins d’un premier geste concret, quoique tardif. Sera-t-il suffisant pour que le dialogue s’engage ? L’Unsa le souhaite car, au-delà de l’immédiateté, l’indispensable mise à plat de la fiscalité comme des conditions sociales de la transition écologique nécessite un minimum de temps ».

far/cel/sd