GM&S: la décision du tribunal probablement rendue le 30 juin, selon Bercy

PARIS, 22 juin 2017 (AFP) – Une délégation de représentants syndicaux de l’équipementier creusois GM&S Industry, menacé de liquidation, a été reçue jeudi à Bercy, qui a bon espoir de voir le tribunal de commerce de Poitiers reporter sa décision au 30 juin, a-t-on appris auprès du ministère.

Selon l’entourage du ministre de l’Economie Bruno Le Maire, une offre de l’emboutisseur stéphanois GMD sur l’entreprise de 277 salariés a été transmise au tribunal, « ce qui devrait permettre de donner un délai supplémentaire » pour trouver une solution.

Une audience est prévue vendredi au tribunal de commerce de Poitiers, qui pourrait conduire à la liquidation judiciaire de l’équipementier creusois, dont le site de La Souterraine est de nouveau bloqué par le personnel depuis huit jours.

« Selon toute vraisemblance, l’administrateur judiciaire devrait demander au président du tribunal de mettre la décision en délibéré au 30 juin », a indiqué cette source, estimant que cela permettrait à GMD de « consolider son offre ».

Les syndicats CGT et FO de l’usine réclament un report de l’audience au 30 juin, qui est le terme prévu de la période d’observation. Cette semaine supplémentaire permettrait, selon eux, à une offre de reprise d’être étoffée, car, pour l’heure, la lettre d’intention, confirmée, de l’emboutisseur stéphanois GMD ne constitue « ni une offre, ni un business-plan », selon la CGT.

Selon les syndicats, le leader français de l’emboutissage a fait une lettre d’intention pour une reprise qui porterait sur le maintien de 110-120 emplois.

« Le ministre est en contact avec GMD. On fait tout pour travailler à une issue positive », a-t-on assuré à Bercy.

Deuxième employeur privé de la Creuse, l’entreprise GM&S Industry est en redressement judiciaire depuis décembre — son troisième redressement en huit ans.

edy/vab/mch/pre