Google lance son premier atelier numérique à Rennes, une première mondiale

RENNES, 8 juin 2018 (AFP) – Apprendre à coder ou encore gérer son e-réputation: novices et professionnels pourront s’initier à ces outils à l’atelier numérique de Rennes lancé vendredi par Google, une première mondiale selon le géant américain qui entend développer ces ateliers en France et à l’étranger.

« L’atelier est venu du fait qu’il y a une urgence totale en France, il y a 50.000 emplois à pourvoir autour du numérique. Il y a des personnes dans des entreprises qui cherchent ces compétences et qui ne les trouvent pas pour se développer à l’international », a expliqué à l’AFP Sébastien Missoffe, directeur général de Google France.

« J’ai la conviction que la formation est le sujet le plus important pour accélérer la transformation numérique en France », assure M. Missoffe qui va ouvrir trois autres ateliers en France d’ici la fin de l’année.

Dès samedi, enfants, parents et professionnels vont bénéficier gratuitement de cours, conférences et conseils d’une dizaine de coaches. L’atelier qui se situe dans le centre-ville de Rennes sera ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h. Parmi les ateliers: « Comment protéger ses enfants », « comment se protéger sur internet », « comprendre comment nos données personnelles sont utilisées ».

Pour les PME, il s’agira de les aider à être présentes sur internet. « Si vous avez un restaurant à Rennes et que vous avez un site internet, vous êtes capable de comprendre qui sont les personnes qui cherchent, d’où viennent ces personnes et toutes ces informations vous donnent un avantage compétitif », estime le directeur général de Google France.

Des sessions d’initiation similaires seront proposées sur tout le territoire breton, depuis l’Ille-et-Vilaine jusqu’au Finistère en partenariat avec les acteurs institutionnels, économiques et associatifs de la région.

« E-mma » est par exemple une association visant à promouvoir la mixité dans le domaine du numérique. Elle va encourager les femmes à travers ses ateliers à se lancer « sur des terrains dont elles ont été éloignées par leur éducation et culture ».

« A ma génération, il fallait apprendre l’anglais pour pouvoir communiquer avec le reste du monde, aujourd’hui bien évidemment c’est capital de maîtriser ces nouveaux codes autour du numérique », assure le DG de Google France.

Le choix de la Bretagne pour Google de lancer son premier atelier mondial est lié à la volonté des acteurs de la région « de faire du numérique un levier d’accélération économique », explique M. Missoffe.

we/gvy/az