Grève à la raffinerie Total de Feyzin (Rhône)

LYON, 5 mai 2017 (AFP) – Près des deux tiers des salariés postés de la raffinerie Total de Feyzin (Rhône) étaient en grève vendredi, empêchant les expéditions de produits, pour réclamer de meilleures conditions de travail, a-t-on appris de source syndicale et auprès de la direction.

La grève, à l’appel du syndicat FO, majoritaire sur le site, a débuté jeudi après-midi et était suivie par 90 à 95% des 300 salariés postés du service de raffinage et du vapocraqueur, a précisé à l’AFP, Hakim Bellouz, délégué syndical central FO.

Selon le syndicaliste, « les installations sont en phase d’arrêt depuis jeudi 19H00 », des manoeuvres qui prendront « plusieurs jours » et « dès aujourd’hui, aucun client n’est livré ».

Un porte-parole de la raffinerie a toutefois souligné qu’il « n’y avait aucun risque de pénurie pour les clients, car le groupe sait s’organiser pour approvisionner les stations-service ».

Les grévistes réclament principalement une prime supplémentaire de « 1.000 euros, liée au résultat historique Sécurité », ainsi que le remplacement de l’infirmière du site par un poste en CDI.

La direction a en effet indiqué avoir donné satisfaction à trois autres revendications portant sur l’organisation des plannings, une indemnité kilométrique et le renforcement de la polyvalence des salariés.

Un rassemblement des salariés est prévu mardi à 10H00 devant la raffinerie.