Grève des routiers: pas d’avancée avec le patronat, selon les syndicats

PARIS, 16 décembre 2019 (AFP) – « Aucune avancée », « on se fout de nous »: les représentants du secteur des transports et de la logistique, en grève lundi, ont fait part de leur profonde déception lundi à l’issue de plus de deux heures de réunion avec les fédérations d’employeurs au siège de la FNTR à Paris.

Lundi, des blocages, barrages filtrants et opérations escargot ont été mis en oeuvre à partir de 4H00 du matin dans plusieurs zones industrielles et péages à l’appel de quatre syndicats, la CFDT, premier syndicat du transport routier et logistique, FO (3e), la CFTC (4e) et la CGC (5e).

Les revendications portent sur un 13e mois, une revalorisation des salaires, un permis professionnel et le maintien du Congé de fin d’activité (CFA) qui permet aux routiers de partir à 57 ans et est remis en cause par la réforme des retraites.

« On n’a rien obtenu du tout, on se fout de nous », a déclaré à l’AFP Charles Morit de l’UFR-CFDT. « On va laisser passer les fêtes et reprendre une action après janvier », poursuit-il.

FO, qui avait appelé à la grève reconductible depuis le 5 décembre dernier entend poursuivre le mouvement. « A aucun moment les organisations patronales n’ont parlé de négociations, juste de +travaux+ », a indiqué à l’AFP Bruno Lefebvre, secrétaire général adjoint de FO Transports.

La CFTC constate « une nouvelle fois que la partie patronale du secteur, dans sa grande majorité, ne prend pas la mesure de l’attente sociale des salariés et reste dans le déni de ce grave malaise social ».

Les employeurs ont opposé une fin de non recevoir à la demande d’un 13e mois: « Le contexte législatif et économique ne permet pas à la partie patronale de prendre un quelconque engagement sur ce sujet dans l’immédiat », indiquent la FNTR, OTRE et TLF dans un communiqué.

Elles assurent toutefois vouloir « entamer des travaux dès les prochaines semaines » sur le congé de fin d’activité.

Selon la ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne, qui a la tutelle sur les transports, « le gouvernement a confirmé que ce congé de fin d’activité sera maintenu, il faut maintenant qu’il y ait des discussions avec les organisations patronales ».

FO reste sceptique. « On attend un texte écrit », souligne Bruno Lefebvre.

Une réunion distincte sur le transport de voyageurs s’est tenue entre la CFDT et la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) et a débouché sur des points positifs, selon Charles Morit. Un calendrier de travail a été décidé, notamment sur les temps partiels, fréquents dans le transport scolaire.

mpf/bfa/nm