Grève du 5 décembre: « Un vrai mouvement social se construit », estime Philippe Martinez

MONTPELLIER, 19 novembre 2019 (AFP) – Un véritable « mouvement social » est en train de se construire dans la perspective de la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites, a estimé mardi à Montpellier le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez.

« La grande différence par rapport à ce qu’on a pu connaître par le passé, c’est que la retraite, ça touche tout le monde… C’est pour cela que le gouvernement cherche à diviser », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse dans le cadre du congrès de la fédération CGT des services publics.

« On note qu’il y a beaucoup d’énervés » face au « mépris du gouvernement », a assuré le syndicaliste: « Quand des salariés d’entreprises où il n’y a pas de syndicat nous appellent pour dire +comment on fait grève?+, c’est un vrai indicateur ».

« Je ne suis pas M. Météo ou Mme Soleil » mais « il y aura du monde en grève et du monde dans la rue », a affirmé M. Martinez.

Pour la première fois, les « gilets jaunes » appellent à un mouvement en semaine et « disent qu’il faut agir avec les syndicats, donc c’est plutôt positif pour nous: ça contribue à ce que le mouvement du 5 soit populaire et large », a commenté le patron de la CGT. « En dehors des +GJ+ il y a un vrai mouvement social qui se construit », a-t-il ajouté, citant notamment les avocats ou les médecins. « Il faut arrêter les divisions, il faut se rassembler face à cette casse sociale ».

« On a vraiment des raisons de penser que la sauce est en train de prendre et que la peur est en train de changer de camp », a renchéri Baptiste Talbot, secrétaire général sortant de la fédération CGT des services publics.

La CGT, FO, la FSU et Solidaires ont appelé ensemble en octobre à une « première journée de grève » le 5 décembre, rejoignant plusieurs syndicats de la RATP et de la SNCF. Les appels se sont étoffés depuis, avec des syndicats d’Air France, d’avocats, mais aussi des « gilets jaunes ».

il/mdm/sl