Grève SNCF: la CGT peine à mobiliser mais « maintient la pression »

PARIS, 19 juillet 2018 (AFP) – La CGT Cheminots, seule à avoir lancé un appel national à la grève jeudi, a peu mobilisé, la SNCF ayant comptabilisé environ 3% de grévistes, mais le syndicat veut « maintenir la pression » cet été, a assuré un de ses responsables.

« Le taux de grévistes s’établit à 3,17% », a indiqué à l’AFP la direction. Cette grève n’a quasiment pas affecté le trafic, qui est « normal », a-t-on ajouté, hormis de « très légères adaptations en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie » pour les TER.

La mobilisation de jeudi est dix fois inférieure à celle du 3 avril (33,9% de grévistes), premier jour de la grève à quatre syndicats (CGT, Unsa, SUD et CFDT) menée jusqu’à fin juin pour protester contre la réforme ferroviaire.

Mais « le combat continue », a lancé au micro, devant une centaine de manifestants, Thierry Nier, secrétaire général adjoint de la CGT Cheminots, qui avait appelé à un rassemblement jeudi près du lieu d’une réunion patronat-syndicats sur la convention collective nationale de la branche ferroviaire, à La Défense, près de Paris.

« La CGT s’investira dans les négociations pour une convention collective de haut niveau », a promis M. Nier aux manifestants.

Le syndicat, qui « revendique l’abrogation de la loi » de réforme ferroviaire, veut aussi « agir contre l’éclatement » de la SNCF, « pour l’emploi, les salaires et les pensions » des cheminots, et réclame la relance du fret ferroviaire, a-t-il rappelé.

La CGT n’est « pas déçue » par le niveau de mobilisation jeudi, compte tenu du nombre de cheminots « en vacances » ou qui « ont besoin de souffler » après les trois mois de grève deux jours sur cinq, a déclaré M. Nier à l’AFP. C’était la première journée de grève nationale organisée par la seule CGT contre la réforme ferroviaire. Les 6 et 7 juillet, lors des premiers grands départs en vacances d’été, elle avait fait grève avec SUD-Rail.

Concernant la nouvelle mobilisation envisagée le 27 juillet par la CGT, « le processus est en cours » vers le dépôt ou non d’un préavis de grève, a ajouté M. Nier. Mais « nous voulons poursuivre la mobilisation pendant l’été pour maintenir un niveau de pression », a-t-il ajouté.

Le syndicat prévoit deux manifestations le 27 juillet: l’une devant « le siège de maintenance et travaux » à Paris pour soutenir des cheminots grévistes menacés de sanctions disciplinaires, l’autre devant le siège de la SNCF à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) où se réunira le conseil de surveillance du groupe public ferroviaire.

er/lum/sd