Hausse des investissements étrangers en France en 2017 (rapport)

PARIS, 3 avril 2018 (AFP) – Le nombre de projets d’investissement étrangers en France a augmenté de 16% en 2017 et s’établit à près de 1.300, un record depuis 10 ans, ce qui a permis de créer ou maintenir près de 33.500 emplois, indique un rapport de Business France.

Selon cette étude présentée mardi dans les locaux du groupe américain Cisco à Issy-les-Moulineaux, en présence du ministre de l’Economie Bruno Le Maire, 1.298 décisions d’investissement dans l’Hexagone ont été prises par des étrangers l’an dernier, année de l’élection à la présidence d’Emmanuel Macron, contre 1.117 l’année précédente.

Selon le rapport, il s’agit de la « meilleure année depuis 10 ans ».

Motif de satisfaction pour le gouvernement qui a fait de l’attractivité du pays une de ses priorités, 412 nouvelles entreprises ont choisi la France pour y développer leurs activités, ce qui représente près d’un tiers des décisions.

Dans le détail, 50% des décisions concernent des ouvertures de nouveaux sites et 42% des extensions d’activité de sites existants, les 8% restants étant des rachats d’entreprises.

Au total, ces projets devraient permettre la création ou le maintien de 33.489 emplois, soit 11% de plus qu’en 2016.

Business France, agence publique chargée de promouvoir l’image de la France auprès des investisseurs étrangers, ne recense pas en revanche le nombre de départs d’investisseurs étrangers.

Les entreprises étrangères ont en 2017 décidé d’investir en premier lieu dans les activités de production, avec 343 projets enregistrés (+23% par rapport à 2016), avec à la clé 16.123 emplois.

Les projets de recherche et développement, et d’ingénierie, ont pour leur part représenté 10% des décisions, avec 125 projets (+9%).

Si les investissements européens restent prédominants – ils représentent 58% des projets – les Etats-Unis sont redevenus le premier pays investisseur et pourvoyeur d’emplois en France, après s’être fait doubler en 2016 par l’Allemagne.

A noter, l’Inde affiche une hausse de 73% du nombre de décisions. Le géant indien de l’informatique Infosys a notamment décidé, dans le cadre d’un partenariat avec le transporteur maritime CGA-CGM, d’ouvrir un centre d’innovation et de développement à Marseille qui devrait permettre la création de 80 emplois.

Parmi les autres projets, celui du constructeur automobile japonais Toyota d’agrandir son site près de Valenciennes, annoncé en grande pompe en janvier par Emmanuel Macron dans le cadre du sommet « Choose France » auquel il a convié 140 dirigeants de multinationales, une opération organisée à deux jours du sommet de Davos.

edy/boc/jpr/spi