Hollande dans le Pas-de-Calais, chez Arc International

ARQUES, 23 novembre 2016 (AFP) – François Hollande a âprement défendu mercredi dans le Pas-de-Calais son bilan à travers l’exemple du sauvetage d’Arc International, leader mondial des arts de la table.

« Moi, quand j’ai pris la responsabilité du pays, la dégradation de l’appareil industriel était considérable, les plans sociaux s’ajoutaient au plans sociaux », a souligné le chef de l’Etat devant des salariés et les dirigeants du groupe verrier.

François Hollande a fait valoir au contraire son action en faveur du redressement de l’appareil productif, énumérant le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), le pacte de responsabilité ou le travail de la Banque publique d’investissement.

Il s’est fait aussi le chantre d’une « conception de la démocratie où chacun doit être à sa place » avec un « dialogue social fructueux, équilibré » conjugué à l’action de l’Etat.

« S’il n’y a plus de ressources dans l’Etat, j’ajoute de fonctionnaires, qui va prendre (la) responsabilité » de sauver des entreprises, s’est-il interrogé dans une claire allusion au programme de François Fillon qui entend supprimer 500.000 emplois dans la fonction publique.

A propos d’Arc International, a-t-il poursuivi, « l’Etat a pris ses responsabilités » avec un prêt de 50 millions d’euros venu s’ajouter à 85 millions d’euros d’investissements d’un nouvel actionnaire, à l’effacement de 90% de la dette de l’entreprise par les banques et à l’action des collectivités locales.

Pas une seule fois, le chef d’Etat n’a cependant évoqué le rôle central joué dans ce dossier par Emmanuel Macron qui s’était rendu à deux reprises sur le site lorsqu’il était ministre de l’Économie.

Pointant par ailleurs sans le nommer le Front national, très présent dans la région, François Hollande a évoqué ceux qui « disent avec une forme de légèreté, de facilité et disons-le aussi de mystification: et si on s’enfermait et si on mettait des barrières douanières partout ? »

Mais « à qui vendrait-on les verres de très haute qualité qui sont fabriqué ici? », s’est-il demandé, plaidant pour une « ouverture » régulée des marchés mondiaux.

Depuis plusieurs semaines, François Hollande multiplie les déplacements en province pour tenter de faire valoir son bilan, sorte de pré-campagne alors qu’il doit dire d’ici au 15 décembre s’il est candidat à un second mandat.

Arc International, entreprise familiale créée en 1825, possède des marques comme Luminarc, Cristal d’Arques ou Arcopal. En 2015, le groupe verrier est passé sous le contrôle majoritaire du fonds d’investissement américain PHP.

Il compte à présent quelque 10.000 salariés à travers le monde, dont un peu plus de la moitié sont employés en France, la plupart sur le site historique d’Arques.

ha/frd/pb