Hop!: grève et manifestation au centre de maintenance de l’aéroport de Clermont

LYON, 10 juillet 2020 (AFP) – Plus d’une centaine de manifestants ont protesté vendredi à Aulnat, près de Clermont-Ferrand, contre le plan de suppressions de postes d’Air France affectant la filiale Hop! et son centre de maintenance clermontois, où 49 des 350 emplois disparaîtront d’ici 2022.

« Nous protestons contre le plan de destruction de la compagnie. On assiste à Clermont au début d’une histoire qui ne va pas finir bien », a déclaré à l’AFP Joël Rondel, de la CGT Hop!, lors de ce rassemblement qui a mobilisé 200 personnes selon les syndicats – 150 selon la préfecture – devant l’aéroport d’Aulnat.

Dans cette filiale, née en 2013 de la fusion des compagnies Brit Air, Régional et Airlinair, 40% des quelque 2.400 emplois doivent être supprimés. Ses sites de maintenance à Morlaix et Lille ainsi que sa base de personnel navigant de Toulouse sont menacés.

A Aulnat, 49 des 350 emplois du centre de maintenance seront supprimés sans départ contraint d’ici 2022. Les vols entre Clermont et Paris-Orly sont également arrêtés, ne laissant plus que quatre liaisons quotidiennes avec Roissy-Charles-de-Gaulle.

« On sait qui si on ne trouve pas de complément d’activité, d’autres emplois seront menacés », a assuré M. Rondel.

Les manifestants, composés de grévistes du centre de maintenance et de collègues de l’interprofessionnelle réunis à l’appel de la CFDT, la CGT et l’UNSA, attendaient l’arrivée éventuelle du PDG de Hop! Pierre-Olivier Bandet dans l’après-midi.

« Nous réclamons le renationalisation du groupe Air France et une table ronde sur le maillage des régions et leur désenclavement. L’arrêt des activités à Hop! et Air France a de grosses conséquences sociales et le plan social va être payé avec les 7 milliards de soutien de l’État, c’est scandaleux », s’est indigné M. Rondel.

A court terme, « nous demandons à la direction de prendre le temps avant de lancer le plan et de mettre en place le chômage partiel de longue durée pour tout le monde », a-t-il ajouté.

Secoué par la crise du Covid-19, le groupe Air France compte supprimer plus de 7.500 postes d’ici à fin 2022 dans le cadre de sa nouvelle stratégie, dont environ 6.500 au sein de la compagnie tricolore et plus de 1.000 au sein de Hop!.

ag/cha