Hop!: négociation sociale terminée côté pilotes, consultation en cours

PARIS, 3 juillet 2018 (AFP) – Le syndicat majoritaire chez les pilotes de Hop ! (groupe Air France) a lancé mardi une consultation interne pour approuver ou rejeter un projet d’accord sur les conditions d’emploi, laissant entrevoir une issue positive à une négociation tendue depuis deux ans.

Les adhérents du SNPL ont « jusqu’au 30 juillet » pour se positionner sur une convention unique régissant les conditions d’emploi des pilotes issus des ex-compagnies Regional, Brit’air et Airlinair, regroupés au sein de Hop !, a indiqué à l’AFP Armand Simon, président du SNPL Hop !.

La fusion, effective depuis avril 2016, a rendu caducs les accords sociaux précédents, entraînant l’élaboration d’un accord d’entreprise unique chez Hop !, filiale d’Air France qui réalise des vols intérieurs.

Les négociations ont abouti avec le personnel au sol et les hôtesses et stewards mais pas avec les pilotes qui ont mené une grève de six jours à l’été 2017.

Depuis fin 2017, les règles concernant l’organisation des plannings, les congés, la rémunération et la gestion des carrières des pilotes de Hop ! sont régies par un règlement unilatéral de la direction, validé par l’Aviation civile.

« Si le 30 juillet 2018, la Convention est approuvée dans sa totalité, nous pourrons la signer afin qu’elle soit mise en oeuvre dès septembre 2018 et que les arriérés des grilles de salaire soient payés rétroactivement au 1er janvier 2018 », a écrit le SNPL dans une communication interne fin juin. « Dans le cas contraire, un bras de fer devra de nouveau s’engager », ajoute-t-il.

Le Flight Union Cockpit (FUC), 3e syndicat de pilotes, se dit « assez optimiste sur l’accueil » auprès de ses adhérents, qu’il consulte actuellement. « Néanmoins la nouvelle convention ne changera rien au fait que cette fusion est ratée et que l’entreprise est dans un état déliquescence que la direction tente de camoufler », a affirmé à l’AFP son président, Marc Fradet.

jta/lum/phc