Indre: la justice maintient la fermeture de la maternité du Blanc pendant l’été

LIMOGES, 19 juillet 2018 (AFP) – Le tribunal administratif de Limoges a rejeté jeudi la demande de réouverture immédiate de la maternité du Blanc (Indre) déposée en référé par une future maman et Annick Gombert, maire de cette commune de 6.500 habitants.

La décision de fermeture temporaire de la maternité a été prise fin juin par l’hôpital de Châteauroux, gestionnaire de l’établissement depuis leur fusion en 2017, en raison d’un manque de personnel durant la période estivale – malgré le recours à des intérimaires – qui ne permet pas d’assurer les gardes. L’Agence régionale de santé (ARS) Centre-Val-de-Loire a avalisé cette décision.

Elle concerne une cinquantaine de femmes qui devaient y accoucher cet été. Elles devront se rendre à Châteauroux, à plus d’une heure de route de leur domicile.

« C’est de la folie », a réagi Annick Gombert, contactée par l’AFP. « Nous avons perdu sur la réouverture immédiate, mais nous irons nous battre sur le fond du dossier », a-t-elle assuré.

Pour cette élue qui se bat depuis sept ans pour le maintien de cet établissement de proximité, « il est impensable que ce territoire puisse vivre sans maternité, tant pour la sécurité des mamans que de leurs bébés ».

Deux anciens ministres de la Santé, Xavier Bertrand puis Marisol Touraine, avaient l’un et l’autre réaffirmé la statut singulier de cette maternité aux 300 naissances annuelles, stratégique dans cette zone géographique isolée. « Au point même qu’une dotation supplémentaire lui avait été allouée », affirme l’élue.

Selon Frédéric Thiriez, avocat des deux requérantes, la fermeture temporaire s’inscrit dans une stratégie de long terme du gestionnaire de la maternité qui pose les premiers arguments d’une fermeture pure et simple de l’établissement sous quelques mois, a-t-il plaidé à l’audience mardi.

Fin 2011 déjà, l’ARS avait avancé un projet de fermeture, qui avait provoqué la colère de la population et des élus locaux.

juc-rhl/ban/cb