Inquiétudes à l’usine Arjowiggins dans la Sarthe menacée de fermeture

BESSÉ-SUR-BRAYE, 6 février 2019 (AFP) – L’inquiétude est forte sur le site du papetier Arjowiggins de Bessé-sur-Braye (Sarthe), 570 salariés, en redressement judiciaire, et pour lequel les repreneurs potentiels ont désormais jusqu’au 1er mars pour compléter leurs premières offres déposées lundi.

Une fermeture aurait « un impact énorme » estime Alain Menu, délégué CGT du site, évoquant déjà le départ des 70 intérimaires et la crainte des sous-traitants qui travaillent pour l’usine.

En tout, trois usines d’Arjowiggins sont menacées: Arjowiggins Papiers Couchés à Bessé-sur-Braye mais aussi Arjowiggins Le Bourray à Saint-Mars-la-Brière (Sarthe, 290 salariés) et GreenField à Château-Thierry (Aisne, 80 salariés).

Elles ont toutes les trois été mises à l’arrêt début janvier par le groupe français Sequana, après l’échec en décembre de leur vente au groupe néerlandais Fineska et faute de trésorerie suffisante, dans un contexte de très forte augmentation des coûts de la pâte à papier.

L’énorme usine de papier recyclé située à Bessé dans le sud de la Sarthe est silencieuse depuis le placement en redressement judiciaire début janvier et toute la ville est inquiète d’une éventuelle fermeture définitive.

En effet depuis dix ans autour de Bessé-sur-Braye plusieurs entreprises ont déjà fermé leurs portes, une filature (350 emplois), une usine de peinture (150 emplois) puis une usine de sacs (120 emplois), explique à l’AFP Pierre Mariais, premier adjoint de la commune.

Les premiers repreneurs du site de Bessé se sont faits connaître lundi. Mercredi, dans les cafés voisins, les habitants inquiets continuaient à éplucher les offres de reprise dans le journal local, a constaté l’AFP.

Une directrice d’Arjowiggins a déposé une offre prévoyant de garder 300 salariés sur Bessé, et la société THLF une offre permettant de conserver 400 emplois sur le site, a-t-on appris de source syndicale.

« Leur analyse doit être désormais approfondie par les administrateurs judiciaires chargés du dossier, sachant qu’une période supplémentaire a été donnée pour compléter les offres jusqu’au 1er mars prochain. Les audiences de reprise prévues devant le tribunal de commerce auront lieu le mercredi 6 mars prochain », a précisé mercredi dans un communiqué la préfecture de la Sarthe à l’issue d’une réunion avec toutes les parties intéressées par ce dossier.

pb-gvy/mcl/cca