Juncker rassure les fonctionnaires britanniques de l’UE

BRUXELLES, 24 juin 2016 (AFP) – Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s’est voulu rassurant sur l’avenir des Britanniques fonctionnaires de l’UE, malgré le Brexit, dans une lettre vendredi à ses employés, dont l’AFP a eu une copie.

« D’après notre Statut, vous êtes des +fonctionnaires de l’Union+. (…) Vous avez laissé vos +chapeaux+ nationaux à la porte lorsque vous êtes entrés dans cette institution. Aujourd’hui, cette porte ne se referme pas sur vous », écrit M. Juncker, dans une lettre écrite en anglais, français et allemand.

« Vous avez toujours été des fonctionnaires européens loyaux envers notre Union et vous avez apporté une énorme contribution au projet européen », a-t-il salué.

« C’est dans cet esprit de loyauté réciproque que je vais maintenant travailler avec les présidents des autres institutions européennes pour m’assurer que nous pourrons tous continuer à bénéficier de vos remarquables talent, expérience et engagement », a poursuivi M. Juncker.

« Vous pouvez être sûrs que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir, comme président de la Commission, pour vous soutenir et vous aider dans ce processus difficile. Notre Statut sera lu et appliqué dans un esprit européen », a-t-il promis.

Si les fonctionnaires européens de nationalité britannique devraient pouvoir garder leur emploi, ceux qui occupent des postes à pouvoir décisionnel peuvent se demander quel sera leur avenir, a déclaré à l’AFP un Franco-Britannique travaillant dans les institutions européennes.

« La question se pose de savoir quel sera leur rôle », a-t-il remarqué.

Selon des chiffres officiels, 1.164 Britanniques travaillent actuellement pour la Commission européenne, soit 3,5% des 32.966 fonctionnaires totaux.

Un chiffre relativement faible si on le compare aux ressortissants belges qui forment le plus grand contingent: 16,4% avec 5.400 fonctionnaires, suivis des Italiens avec 11,7% et 3.858 personnes et des Français (9,7% avec 3.193), selon des statistiques de la Commission.

clp/agr/jl