La CFDT-retraités manifeste seule contre « l’érosion organisée » des pensions

PARIS, 3 octobre 2019 (AFP) – Cinq jours avant une journée de mobilisation intersyndicale des retraités, la CFDT a organisé des manifestations dans plusieurs villes pour réclamer un rattrapage des pensions par rapport à l’inflation et à la hausse de la CSG.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, était aux côtés de ses militants à Valence (Drôme), d’après les messages diffusés par la centrale syndicale sur Twitter.

D’autres cortèges ont été signalés sur le même réseau social ou dans la presse locale à Amiens, Bayonne, Besançon, Bourg-en-Bresse, Dijon, Paris, Pau, Saint-Etienne, Saint-Nazaire ou encore Quimper.

La mobilisation visait à dénoncer « l’érosion organisée et systématique du pouvoir d’achat des retraités », selon un communiqué de la CFDT, qui revendique la « compensation » du manque à gagner pour 2018 et 2019.

Elle réclame en outre une « remise à niveau de l’ensemble des retraites en fonction de l’inflation », alors que le gouvernement n’a prévu de réindexer en 2020 que les pensions inférieures à 2.000 euros par mois.

Des mots d’ordre identiques à ceux du « groupe des 9 », où figurent la plupart des autres centrales syndicales (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires).

Cette coalition créée en 2014 appelle à une autre journée d’action le 8 octobre, la huitième depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

gbh/bfa/sl