La CGPME propose d’alléger les contraintes des petites entreprises mettant en oeuvre la RSE

PARIS, 15 novembre 2016 (AFP) – La CGPME a proposé aux partenaires sociaux de lancer une concertation pour encourager les TPE et les PME à développer en leur sein la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), en allégeant leurs obligations, a-t-on appris mardi.

Le président de la CGPME, François Asselin, a envoyé une lettre aux différents partenaires sociaux, dont l’AFP a eu connaissance, proposant « d’ouvrir une concertation paritaire au niveau national interprofessionnel » pour poser les bases et fixer « les grands principes de ce qui pourrait favoriser le déploiement de la RSE dans les TPE/PME ».

« Vous avez des entreprises, et pas mal de PME, qui font des démarches RSE », a expliqué à l’AFP M. Asselin. Or, celles-ci « sont peu récompensées », a-t-il observé.

Selon le responsable patronal, alléger « les contraintes administratives et réglementaires » sur les entreprises appliquant la RSE permettrait d' »encourager les vertueux ».

Cette initiative permettrait aussi de « renvoyer une belle image des partenaires sociaux », alors que le dialogue social a récemment été mis à mal, et de montrer que ce dernier peut être dans certains domaines « dynamique et fluide ».

La RSE est la mise en oeuvre dans les entreprises des concepts de développement durable, intégrant les piliers économique, social et environnemental.

edy/vab/fka/cam