La CGT « a décidé de porter plainte pour diffamation » contre Pierre Gattaz (Martinez)

FOUGÈRES, 31 mai 2016 (AFP) – La CGT « a décidé de porter plainte pour diffamation » contre le président du Medef, Pierre Gattaz, après ses propos polémiques évoquant « des minorités qui se comportent un peu comme des (…) terroristes », a annoncé mardi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez.

« La CGT a décidé de porter plainte contre M. Gattaz », a dit M. Martinez lors d’un déplacement à Fougères (Ille-et-Vilaine).

« C’est un appel à l’insurrection contre la CGT, en tout cas à des violences contre la CGT », a-t-il estimé, ajoutant: « on en a déjà subi » et évoquant « un militant de la CGT qui est entre la vie et la mort à Marseille ».

Dans une interview publiée par Le Monde lundi, le patron du Medef dénonçait la CGT et appelait à « ne pas céder au chantage, aux violences, à l’intimidation, à la terreur », à des « minorités qui se comportent un peu comme des voyous, comme des terroristes ».

M. Martinez avait déjà dénoncé ces propos comme « scandaleux » lundi, rejoint par le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, qui les avait jugés « inacceptables ».

Ces propos avaient aussi suscité des réactions indignées dans le monde politique, en particulier à gauche.

Mardi, le Premier ministre Manuel Valls a jugé que ces propos n’étaient « pas acceptables ». La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a dénoncé de son côté l' »outrance » des propos de M. Gattaz, les jugeant « choquants, bien évidemment », tout en soulignant qu’il y avait « eu aussi parfois de Philippe Martinez des mots qui ont été durs de la même manière ».

gvy-cel/db/aro