La CGT-énergie lance un tour de France et veut contrecarrer la réorganisation d’EDF

PARIS, 6 mai 2019 (AFP) – La fédération nationale des mines et de l’énergie CGT (FNME-CGT) lance le 9 mai à Caen un « tour de France » pour « un service public de l’énergie » et « réfléchit » au moyen de contrecarrer le projet « Hercule » de réorganisation d’EDF, a-t-elle annoncé lundi.

« Nous défendons l’entreprise intégrée, il est inconcevable de voir EDF démontée », a souligné Sébastien Menesplier, secrétaire général de la FNME-CGT, lors d’une conférence de presse.

L’Etat, qui est actionnaire à près de 84% d’EDF (après l’ouverture du capital en 2004), a demandé l’an dernier à la direction de l’entreprise de proposer une réorganisation avec une nouvelle structure qui pourrait comporter une maison-mère publique, conservant le nucléaire, et une ou des filiales éventuellement cotées en Bourse.

Ce projet baptisé « Hercule » inquiète les syndicats et certains élus, qui craignent un démantèlement d’EDF. Il doit être présenté aux organisations syndicales le 20 juin, a indiqué M. Menesplier.

Interrogé par la commission des affaires économiques du Sénat, le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy a indiqué qu’il s’agissait de « regarder si une nouvelle organisation des actifs permettrait à EDF de mieux jouer son rôle d’investisseur (…) pour la transition énergétique et pour le pouvoir d’achat des ménages et des entreprises ».

« La nationalisation d’un pan de l’activité est une mauvaise idée, nous défendons l’entreprise intégrée », a souligné M. Menesplier.

La « caravane » de l’énergie, composée de quatre camions aux couleurs de la FNME-CGT, va parcourir pendant trois semaines 15 villes de France pour « valoriser cette conquête du service public de l’énergie ». Le syndicat défend un statut unique de l’énergéticien pour l’ensemble des salariés du secteur, et une baisse de la TVA de 20,6% à 5,5% sur les factures des ménages.

« Le tour n’a pas vocation à rameuter les agents contre la casse d’EDF mais il peut y contribuer », a expliqué M. Menesplier. « On n’est pas là pour véhiculer les mauvaises nouvelles, on laisse la direction d’EDF les annoncer elle-même », mais « on va réfléchir à la manière de contrecarrer ce projet », a-t-il ajouté.

mpf/bfa/asm