La Mutualité décide unilatéralement l’évolution de ses salaires garantis en 2019

PARIS, 30 novembre 2018 – N’étant pas parvenu à un accord avec les organisations syndicales de la Mutualité sur la politique salariale 2019, l’Association nationale des employeurs de la mutualité (Anem) a pris, le 26 novembre, une recommandation, à caractère obligatoire pour les adhérents, pour fixer les rémunérations annuelles minimales en 2019.

Aux termes de la recommandation du 26 novembre 2018, l’Anem recommande à ses entreprises adhérentes d’appliquer, à effet du 1er janvier 2019, une revalorisation différenciée des rémunérations minimales annuelles garanties (RMAG). En outre, elle prévoit que la valeur du point soit revalorisée de 0,8 %. Cette recommandation revêt un caractère obligatoire. Elle rappelle qu’en application des principes posés par la convention collective nationale (CCN) de la Mutualité, les décisions prises par la branche, que ce soit dans le cadre d’un accord comme dans celui d’une recommandation, ne constituent pas le seul facteur d’évolution des rémunérations des salariés des organismes mutualistes.

À ce titre, les décisions prises par la branche doivent inciter au dialogue social et à la négociation au sein des organismes dans le cadre de la gestion d’une politique globale de rémunération intégrant tant les augmentations collectives que les mécanismes de progression individuels ». La recommandation rappelle enfin que la rémunération annuelle minimale de 19000 €, résultant de la négociation annuelle obligatoire de l’année 2013, est une mesure pérenne qui doit continuer à être respectée.

Nouveaux montants salariaux

La revalorisation, ainsi décidée par l’Anem, atteint 3,5% au premier niveau E1 de la grille, 2,7 % au niveau E2. Elle est limitée à 0,2% en haut de grille. Celle-ci débute ainsi à 18048,90 € et à 18351,29 € pour ses deux premiers montants. Au-delà, les rémunérations garanties varient entre 18 861,64 € (E3) et 63 344,16 € (C4). Le point, revalorisé de 0,8% comme indiqué ci-dessus, est porté à 8,11 € pour l’année 2019.