La Mutuelle Générale dément le départ de deux dirigeants en vue de son rapprochement avec Malakoff Médéric

PARIS, 30 novembre 2015 (AFP) – La Mutuelle Générale a démenti lundi « avec la plus grande fermeté » que deux de ses dirigeants étaient sur le départ, en vue de son mariage avec Malakoff Médéric qui doit donner naissance à un poids lourd de l’assurance.

Une source proche du dossier avait indiqué vendredi à l’AFP que le directeur général délégué et le directeur des services informatiques de la Mutuelle Générale, Stanislas Bressange et Thierry Leleu, étaient sur le départ, alors que les discussions sont vives entre les deux groupes afin de finaliser ce rapprochement.

Elle avait aussi confirmé une information de la Lettre de l’Assurance faisant état du départ prochain du délégué général de Malakoff Médéric, Guillaume Sarkozy, pour les mêmes raisons.

Contactée à plusieurs reprises vendredi par l’AFP pour réagir à ces informations, la Mutuelle Générale n’avait alors pas voulu les commenter.

« La Mutuelle Générale réaffirme sa volonté de poursuivre son rapprochement avec Malakoff Médéric et demeure totalement mobilisée par sa finalisation », ajoute lundi le groupe mutualiste dans un communiqué.

Les deux entités avaient signé en janvier un protocole de rapprochement en vue de leur union au sein d’une Société de groupe d’assurance mutuelle (Sgam).

Leur union doit donner naissance au premier groupe non lucratif d’assurance de personnes.

Cette Sgam est censée s’appuyer sur deux pôles équilibrés, l’un mutualiste et l’autre paritaire, pour répondre aux mutations du secteur alors qu’entre en vigueur, le 1er janvier 2016, la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés.

La Mutuelle Générale est la troisième mutuelle française.

Née en 2008 de la fusion des groupes Malakoff et Médéric, la société Malakoff Médéric est dédiée à la santé, la prévoyance et l’épargne.

mch/cb/mml