La Poste: FO et Unsa s’insurgent contre la Cour des comptes

PARIS, 11 mai 2016 (AFP) – Les syndicats FO et Unsa de La Poste s’insurgent mercredi contre « l’ingérence » de la Cour des comptes, qui vient une nouvelle fois d’épingler le groupe, auquel elle reproche de tarder à réaliser sa modernisation.

« La Cour des comptes rêve-t-elle de diriger La Poste ? », s’interroge FO (4e syndicat) dans un communiqué.

Le syndicat accuse les « Sages de la rue Cambon » d' »ingérence caractérisée dans la sphère des relations sociales » et de s’ériger « en prescripteurs des orientations stratégiques et décisions qui relèvent de la seule prérogative du gouvernement et des dirigeants des entreprises publiques ».

L’Unsa, « pas opposée à la modernisation de La Poste », dit cependant refuser « que cette dernière se fasse au mépris de la santé des agents ».

« Le rôle de la Cour est de surveiller les dépenses publiques, et La Poste doit également trouver un équilibre entre satisfaction des clients, service public et conditions de travail de ses salariés », souligne-t-elle.

« Sur ce dernier point, l’employeur est responsable de la santé de ses employés, et aujourd’hui, il y a encore des agents qui se suicident à La Poste, bien que La Poste essaie de minimiser les faits », poursuit l’Unsa, qui évoque une enquête du CHSCT en cours concernant le suicide d’une responsable d’animation commerciale dans le Nord.

Dans un référé rendu public mardi, la Cour des comptes a recommandé de moderniser les services de La Poste au guichet par des horaires mieux adaptés en ville mais aussi une externalisation accrue de l’activité des bureaux les moins rentables.

Dans leur réponse commune, datée du 27 avril, le ministre des Finances Michel Sapin et celui de l’Économie Emmanuel Macron affirment que les mesures préconisées ont déjà commencé à être mises en oeuvre.

« Face à la révolution numérique qui bouleverse à la fois son modèle économique et les modes de relations avec tous les réseaux de distribution, La Poste a parfaitement conscience de la nécessité d’adapter sa présence sur les territoires », a réagi officiellement la direction de La Poste dans un communiqué.

Elle avait déjà été épinglée par la Cour des comptes en février, dans son rapport annuel, notamment pour l’organisation de la distribution du courrier.

ls/cel/nm