La Poste: une prime pour les postiers, une médaille du « mépris » pour Wahl

PARIS, 18 juin 2020 (AFP) – La direction de La Poste a annoncé jeudi l’octroi d’une prime allant jusqu’à 300 euros aux postiers mobilisés pendant la crise sanitaire, jugée « scandaleuse » par SUD-PTT qui a de son côté octroyé une « médaille du mépris » à Philippe Wahl, son PDG, a-t-on appris de sources concordantes.

Lors d’une manifestation, qui a réuni entre dix et vingt personnes, une « médaille d’or » géante et symbolique « du mépris » à l’effigie de M. Wahl a été déposée devant le bâtiment du siège, a constaté un journaliste de l’AFP.

Interrogée par l’AFP, la direction de La Poste n’a pas souhaité s’exprimer « sur les méthodes » du « 3e syndicat représentatif ».

Elle a en revanche annoncé qu’une « prime allant jusqu’à 300 euros » serait « octroyée aux 120.000 postiers mobilisés sur le terrain pendant la crise sanitaire ».

« Tous les postiers mobilisés sur le terrain du 16 mars au 31 mai 2020 » qu’ils soient « CDI, fonctionnaires, CDD, contractuels de droit public ou alternants » en bénéficieront « dans les mêmes conditions », a-t-elle assuré.

SUD-PTT estime que le groupe « a profité » de la crise du coronavirus pour tester une organisation en effectif réduit dans la branche courrier et « un rythme très tendu » afin de la pérenniser.

Selon Eddy Talbot (SUD-PTT), la prime va « de zéro à 300 euros » et ne sera pas versée aux CDD dont le contrat n’a pas été renouvelé après le confinement ou encore aux agents ayant été absents pendant cette période « pour maladie chronique, garde d’enfants ou pour cause de Covid ».

Pendant le confinement, le groupe public a nettement réduit ses services avant de reprendre l’activité progressivement. Nombre de droits de retrait ont été exercés par les postiers, selon les syndicats. La Poste a également été contrainte par voie de justice d’établir une évaluation détaillée des risques sanitaires.

soo-ls/lum/cbn