La raffinerie Total de Normandie va redémarrer, la CGT ayant suspendu sa grève

LE HAVRE, 15 décembre 2015 (AFP) – La production de la raffinerie Total de Normandie, arrêtée depuis lundi, va reprendre du fait de la suspension, mardi, d’un mouvement de grève de la CGT entamé en fin de semaine dernière, a-t-on appris auprès de la direction du groupe.

La plate-forme, située à Gonfreville-l’Orcher, dans la zone portuaire du Havre, avait dû être mise à l’arrêt progressivement, pour des raisons de sécurité, en raison d’une grève d’une cinquantaine de salariés de la CGT travaillant dans l’outil de production. L’arrêt total de la raffinerie, nécessitant plusieurs jours, avait été effectif lundi.

La CGT a « suspendu » son mouvement mardi, permettant un redémarrage progressif de cette raffinerie, la plus importante des cinq que compte le groupe Total en France (un millier de salariés, raffinage du brut pour 18% des produits pétroliers consommés en France)

« Les opérations de redémarrage des installations de la raffinerie commencent et dureront quelques jours », a indiqué un porte-parole du groupe.

La grève portait sur des questions salariales. Les grévistes de la CGT réclamaient notamment une prime supplémentaire, en sus de la hausse de 2% des salaires accordée la semaine dernière pour l’ensemble du groupe Total, dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire des salaires (NAO). Cet accord a été signé par l’ensemble des syndicats.

La direction de Total a refusé toute négociation locale.

Aucun délégué de la CGT n’a pu être joint par l’AFP mardi pour des explications sur la « suspension » du mouvement, susceptible de reprendre ou non dans quelques semaines. L’arrêt de la grève a été confirmée par un autre syndicat.

hel/gvy/sbo