La réforme du travail inquiète les Français, opposés aux ordonnances (sondage)

PARIS, 28 juin 2017 (AFP) – La réforme du Code du travail engagée par le gouvernement inquiète une majorité de Français (61%), lesquels s’opposent par ailleurs à l’utilisation des ordonnances pour légiférer sans débat au Parlement, selon un sondage Elabe publié mercredi.

La volonté d’Emmanuel Macron et Edouard Philippe de réformer le droit du travail suscite de « l’inquiétude » pour 61% des personnes interrogées, de la « confiance » pour 29% et de l’indifférence pour « 10% », d’après le sondage réalisé pour BFMTV.

Sur l’échiquier politique, les plus inquiets sont les sympathisants du Front national (à 84%) et de la gauche (71%). Les électeurs d’Emmanuel Macron à la présidentielle sont les plus confiants (67% de ses électeurs au premier tour).

Parmi les mesures envisagées, le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif est celle qui rencontre la plus ferme opposition (61% contre).

Les avis sont moins tranchés sur l’extension du contrat de projet à d’autres secteurs que le BTP (52% d’opinion favorable), la primauté des accords d’entreprise (53%) et l’assouplissement par accord de branche des règles encadrant le recours au CDD et à l’intérim (55%).

Le référendum à l’initiative de l’employeur pour valider un accord minoritaire ainsi que la fusion des instances représentatives du personnel (comité d’entreprise, CHSCT et délégués du personnel) sont accueillis favorablement par près de deux-tiers des sondés.

Sur la méthode, le recours aux ordonnances est perçu négativement par 58% des personnes interrogées.

Le sondage a été réalisé les 27 et 28 juin par Internet auprès d’un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française majeure, selon la méthode des quotas.

jta/db/ct