La SNCF lance un « appel solennel » pour limiter les déplacements domicile-travail

PARIS, 28 avril 2020 (AFP) – La SNCF a lancé mardi un « appel solennel » aux employeurs pour poursuivre le télétravail et décaler les horaires après la fin du confinement, afin de réduire les besoins de déplacements, alors que les mesures de distanciation vont drastiquement réduire son offre.

« Compte tenu des annonces du gouvernement, nous allons travailler, avec les autorités organisatrices de transports, à la fois sur les modalités d’une réduction massive des besoins de déplacements (…) ainsi que sur le filtrage des accès à nos gares et à nos trains », a indiqué la compagnie dans une déclaration à l’AFP.

« Pour réussir ce défi collectif inédit, nous lançons un appel solennel à tous les employeurs qui le peuvent à continuer le télétravail et à aménager les heures d’embauche et de sortie les matins et soirs », a-t-elle assuré.

« C’est ce qu’a décidé de faire Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, en annonçant dès hier (lundi) que nous poursuivrons le télétravail de tous nos sièges jusqu’au 8 juin », a-t-elle ajouté.

Egalement concernée en Ile-de-France, la RATP a indiqué qu’elle allait travailler (…) pour réadapter l’offre et limiter les flux afin de rendre possible la distanciation sociale en particulier aux heures de pointe.

« La RATP aura naturellement besoin du soutien d’autres services de l’Etat pour y parvenir ainsi que de la compréhension et du civisme de ses clients pour limiter leurs déplacements au strict nécessaire », a indiqué la direction à l’AFP.

En Ile-de-France, la patronne des transports régionaux Valérie Pécresse a indiqué sur TF1 « négocier un accord pour que 80% des personnes qui aujourd’hui télétravaillent continuent à le faire » après le 11 mai, et que les arrivées des salariés se fassent « entre 07H00 et 11H00 du matin » pour « desserrer l’heure de pointe ».

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé mardi que les opérateurs de transport devraient, pendant une période d’au moins 3 semaines après la fin du confinement le 11 mai, faire respecter les mesures de distanciation sociale.

Les voyageurs devront rester à un mètre au moins les uns des autres, ce qui en Ile-de-France correspond selon la SNCF et la RATP à une réduction d’environ 80% de la capacité d’un réseau déjà bien chargé en temps normal.

L’équation est d’autant plus compliquée que l’offre des transports publics doit rester réduite après le 11 mai.

liu/soe/cbn