Laïcité en entreprise: la CGT veut un « débat national », « pas de règlement par entreprise »

PARIS, 15 septembre 2016 (AFP) – La définition de la laïcité et de l’expression religieuse dans l’entreprise doit faire l’objet d’un « débat national », a estimé jeudi le leader de la CGT Philippe Martinez, opposé à ce qu’il y ait « un règlement par entreprise ».

La loi travail va selon lui dans le mauvais sens en favorisant le cas par cas, entreprise par entreprise.

Une disposition prévoit que le règlement intérieur d’une entreprise puisse « contenir des dispositions inscrivant le principe de neutralité et restreignant la manifestation des convictions des salariés », sous certaines conditions. Pour aider les employeurs, le ministère du Travail présentera un guide le 20 octobre.

« Il ne peut pas y avoir un règlement par entreprise. La question de la laïcité c’est bien plus sérieux que cela, il faut des règles de vie commune, quel que soit l’endroit où l’on travaille (…) c’est un débat national qu’il faut avoir », a souligné M. Martinez sur France Info.

Dans les entreprises « il y a besoin de définir ce que c’est un espace commun où l’on respecte la confession des uns et des autres mais il faut travailler ensemble, il faut vivre ensemble », a ajouté M. Martinez.

De façon « marginale », « certains salariés essaient d’entrer dans les syndicats pour construire autre chose », a-t-il dit, en tentant par exemple d' »imposer » un type de « nourriture à l’ensemble de la communauté de travail ».

Accepter les salles de prière, le leader n’y est pas favorable. En revanche, continuer à autoriser le port du voile, s’il ne s’agit pas d’un service public, « c’est le respect des salariés », estime-t-il.

Le débat doit avoir lieu, sans « stigmatiser les uns et les autres », a-t-il insisté.

shu/cel/gf