LCL prévoit de supprimer une centaine d’agences supplémentaires d’ici à 2021

PARIS, 7 mars 2019 (AFP) – La banque LCL, filiale de détail en France du groupe Crédit Agricole SA, prévoit de supprimer jusqu’à une centaine d’agences supplémentaires d’ici à 2021, a fait savoir à l’AFP un porte-parole du groupe, confirmant des informations publiées par l’Agefi.

« LCL réaménage et développe son réseau d’agences pour amplifier son maillage dans les nouvelles zones de vie et territoires du Grand Paris et des grandes métropoles régionales », explique la banque, qui utilise le terme de « regroupement » d’agences plutôt que de « suppression ».

Dans le détail, cette nouvelle organisation se traduira par « le regroupement de 80 à 110 agences à proximité les unes des autres pour regrouper toutes les compétences au même endroit et gagner en efficacité », est-il indiqué.

La banque, qui a présenté ce plan aux instances représentatives du personnel mi-février, prévoit en outre la création de 20 à 25 agences LCL sur des zones urbaines considérées comme « stratégiques », ainsi que la relocalisation d’environ 50 agences.

Ce projet s’inscrit dans la poursuite de son plan de réorganisation de son maillage territorial, qui s’est déjà traduit par la suppression de 198 agences depuis 2016.

« On réduit de plus en plus la voilure », se désole un représentant de FO-LCL, interrogé par l’AFP. « Sur cette deuxième vague de fermetures, on nous annonce des effectifs stables, mais pas stables sur le réseau », certains salariés étant appelés à aller « vers les fonctions support ou de back-office » avec pour conséquence « beaucoup moins de salariés face à autant de clients » dans le réseau, ajoute-t-il, en dénonçant la dégradation des conditions de travail.

Au total, le réseau de LCL en France compte pour l’heure plus de 1.700 agences, selon le site internet de la banque.

bt-esp/bow/eb