Le chimiste Solvay ferme deux usines aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, 570 postes supprimés

BRUXELLES, 15 mai 2020 (AFP) – Le groupe chimique belge Solvay a annoncé vendredi la fermeture de deux usines aux Etats-Unis et au Royaume-Uni et la suppression de 570 postes en raison de l’affaiblissement de la demande lié au Covid-19.

Le groupe « a l’intention de cesser son activité industrielle dans ses usines de Manchester (Royaume-Uni), et de Tulsa (Oklahoma, États-Unis) », issues de son activité « matériaux composites », explique-t-il dans un communiqué.

« L’effectif total devrait diminuer d’environ 570 postes, soit 20% des effectifs » dans ce secteur.

Ce plan, qui devrait être totalement mis en oeuvre « d’ici la fin de l’année », devrait entraîner « des économies annuelles d’environ 60 million d’euros », souligne Solvay.

« Les mesures que nous prenons permettront à Solvay de rester compétitif et bien positionné pour répondre aux besoins de ses clients à mesure que la croissance reprendra – et elle le fera », a affirmé la patronne du groupe, Ilham Kadri, cité dans le communiqué.

« La décision d’une société de se séparer d’employés n’est jamais prise à la légère », a-t-elle ajouté.

Un programme de réduction des coûts avait déjà été mis en place dans le secteur des « matériaux composites » afin de s’adapter aux déboires du Boeing 737 MAX.

Le groupe avait annoncé fin février des suppressions nettes de 350 postes au niveau mondial d’ici fin 2021.

Lors de l’annonce de ses résultats, début mai, Solvay avait anticipé un second trimestre encore plus difficile que le premier, notamment à cause des déboires de ses clients dans l’aéronautique.

zap/csg/sl