Le chômage partiel maintenu « à taux plein » après le 1er juin dans certains secteurs (Pénicaud)

PARIS, 4 mai 2020 (AFP) – Le chômage partiel restera pris en charge « à taux plein » après le 1er juin dans certains secteurs comme l’hôtellerie et la restauration, tandis que les autres entreprises devront contribuer aux salaires dans des « proportions raisonnables », a indiqué lundi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Plus d’un salarié du privé (11,7 millions à ce jour) bénéficie de cette garantie de 84% du salaire net (100% au niveau du Smic), que l’Etat et l’assurance-chômage remboursent intégralement aux employeurs dans la limite de 4,5 Smic.

Mais le gouvernement entend réduire sa participation à compter de juin, afin d’inciter à la reprise d’activité dans le cadre du plan de déconfinement.

A quelques exceptions près: « Tout ce qui est hôtellerie, restauration, bars, événementiel, une bonne partie du secteur culturel… Tous les secteurs qui ne peuvent pas opérer par décision administrative continueront à pouvoir bénéficier du chômage partiel pour leurs salariés à taux plein », a déclaré Mme Pénicaud sur BFMTV.

Le taux sera en revanche bien réduit pour les autres entreprises, qui devront assumer « une petite partie » des salaires de leurs employés qui resteront en chômage partiel.

« On est en train de discuter de proportions, mais qui seront raisonnables », a-t-elle assuré.

gbh/bfa/map