Le déconfinement s’organise, Renault annonce 4.600 suppressions de postes en France

PARIS, 29 mai 2020 (AFP) – Le constructeur automobile Renault a dévoilé vendredi un vaste plan d’économies avec près de 4.600 suppressions de postes en France, alors que la deuxième phase du déconfinement s’organise dans le pays.

Le gouvernement a donné jeudi son feu vert à la levée de nombreuses restrictions, notamment la suppression de la limite des déplacements à plus de 100 km de son domicile, la réouverture des lycées, des cafés-restaurants et des parcs.

« Le déconfinement va nous permettre de vivre une vie presque normale » et « de souffler après l’épreuve » du coronavirus, a déclaré Edouard Philippe en présentant à Matignon le plan qui entrera en vigueur le 2 juin dans la grande majorité des départements.

Plus aucun département n’est en zone rouge, mais ceux de l’Ile-de-France, la Guyane et Mayotte sont en orange. Le déconfinement y sera donc « un peu plus prudent que dans le reste du territoire », a précisé M. Philippe.

Cet assouplissement a été rendu possible par les « bons résultats » sur le front de l’épidémie.

Celle-ci recule jour après jour, après avoir déjà provoqué la mort de 28.662 personnes en France, dont 66 de plus dans les hôpitaux en 24 heures, selon les statistiques de jeudi.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a fait appel vendredi sur RTL « à la responsabilité et au civisme » des Français pour cette phase 2 du déconfinement. Il a insisté sur le fait que la règle des 100 km était « encore en vigueur ce week-end », et qu’il y aurait des « contrôles ».

Dans les zones où ils étaient restés fermés, les parcs et jardins peuvent être réouverts à partir de samedi par les mairies, mais avec précaution. Les préfets pourront y rendre obligatoire le port du masque, selon un décret publié vendredi, ou refermer ces parcs, après avis du maire, si les règles de distanciation n’y sont pas respectées.

Les plages et les lacs devraient être de nouveau accessibles progressivement à partir du 2 juin. Les mariages pourront aussi être célébrés, a souligné Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, sur BFMTV/RMC.

« Nous aurons une nouvelle phase de déconfinement cet été » et « un retour à la normalité à la rentrée encore plus fort », a-t-elle souligné mais « cet été il nous faudra garder en mémoire que le virus est toujours là (…) il ne faut toujours pas se faire de bisous, toujours pas se serrer la main, et garder ses distances de protection ».

– Le site Renault à Choisy fermé –

L’urgence pour l’exécutif est aussi de relancer la machine économique.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a appelé les Français à « ressortir » et « consommer » les 60 milliards d’euros « mis en épargne » pendant le confinement afin de « combattre » la crise économique et sociale. Depuis la fin du confinement le 11 mai, l’activité a « redémarré » mais « c’est quand même très progressif », a souligné Mme Pénicaud sur Radio Classique.

Le chômage a fait un bon de 22% en avril, avec 843.000 demandeurs d’emploi supplémentaires selon Pôle emploi.

Autre mauvaise nouvelle: l’annonce par Renault de la suppression de quelque 15.000 emplois dans le monde, dont près 4.600 en France, sur 48.000, dans le cadre d’un plan d’économies de 2 milliards d’euros sur trois ans.

Le plan s’appuie « sur des mesures de reconversion, de mobilité interne et des départs volontaires », a précisé Renault. Aucun licenciement sec n’est donc annoncé.

En France, un seul site va être fermé d’ici 2022, celui de Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne.

Mais le plan d’économies aura aussi des conséquences pour d’autres sites, comme l’arrêt de la production automobile à Flins (Yvelines) après 2024. L’usine, qui compte actuellement 2.600 salariés, sera reconvertie et récupèrera l’activité du site de Choisy, qui emploie 260 personnes.

– Orly rouvre le 26 juin –

Les difficultés du constructeur, qui avait publié en février ses premières pertes annuelles en dix ans et est en surcapacités de production, ont été aggravées par la crise.

La CFDT du groupe Renault a qualifié ce plan de « projet de casse sociale et de désindustrialisation ».

Par ailleurs, l’aéroport de Paris-Orly, fermé depuis le 31 mars, reprendra ses vols commerciaux de passagers le 26 juin.

Où iront les avions? Probablement vers les autres pays européens puisque Paris est « favorable » à la réouverture des frontières intérieures de l’UE à compter du 15 juin, selon Edouard Philippe.

Pour les frontières extérieures, « la décision sera prise collectivement avec l’ensemble des pays européens, à l’horizon du 15 juin ».

Vers les Outre-mer, des mesures « très strictes des déplacements » sont maintenues avec une « quatorzaine » à l’arrivée.

Enfin, le chef du gouvernement a « invité » tous les Français à utiliser l’application controversée pour smartphones StopCovid, un outil de traçage destiné à aider à lutter contre l’épidémie. L’exécutif a « pris toutes les garanties », sur le respect de la vie privée et des libertés, a-t-il insisté.

bur-tsz/fpo/shu