Le fabricant de missiles MBDA prévoit plus de 500 embauches l’an prochain 30/11/2015 – GRH et formation PARIS, 30 novembre 2015 (AFP) – Le fabricant européen de missiles MBDA prévoit 550 recrutements en France d’ici fin 2016, dont 220 pour remplacer des départs, et pourrait poursuivre ses embauches en 2017 à la faveur de ses récents contrats emportés à l’exportation, a-t-il annoncé lundi. « MBDA a lancé un plan ambitieux de recrutement de 550 personnes pour ses sites français », s’est félicité le PDG du groupe, Antoine Bouvier, dans un communiqué, ajoutant que « nos récents succès à l’exportation replacent désormais MBDA sur une trajectoire de croissance à court et moyen terme. » Selon lui, « MBDA a besoin d’ingénieurs mais aussi de techniciens et d’ouvriers qualifiés pour lesquels nous pourrons avoir recours au recrutement par simulation ». Il s’agit d’une méthode de recrutement qui s’appuie sur une série de tests techniques et cognitifs développés spécifiquement afin de repérer chez les candidats potentiels les habiletés nécessaires. Les personnes ainsi sélectionnées suivent ensuite une formation théorique et pratique de plusieurs mois qui les prépare à un diplôme reconnu au plan national. Le groupe a formé et qualifié aux métiers de l’aéronautique 28 demandeurs d’emploi depuis 2012. Il s’agit d’ajusteurs monteurs aéronautiques qui ont été diplômés à Bourges. Par ailleurs, 113 câbleurs en électronique ont été sélectionnés et formés depuis une dizaine d’années par Matra Electronique, filiale de MBDA, à Compiègne avec la même méthode. « Désormais bien rodée, cette méthode sera étendue et adaptée à d’autres types de métiers au sein de MBDA, tel que le montage de structures missiles ou d’équipements », indique le groupe. « Cette méthode a prouvé qu’elle permet de perpétuer le savoir-faire des équipes et l’excellence des produits MBDA », a indiqué M. Bouvier. « Nous allons désormais la faire monter en puissance et ainsi redonner des emplois durables à une population locale qui a subi les conséquences de la désindustrialisation qui a frappé la région de Bourges ces dernières années », a-t-il ajouté. « Le marché à l’exportation s’est considérablement développé », a souligné le secrétaire général de MBDA. « Le carnet de commande est de 5 ans contre 3 ans auparavant. Nous pensons que le carnet de commande devrait continuer à croitre l’année prochaine », a-t-il ajouté à l’AFP. « Nous devions nous adapter afin de répondre à la demande », a-t-il poursuivi en indiquant que le groupe allait « doubler le rythme de recrutement annuel par rapport aux années précédentes. » MBDA a bénéficié de plusieurs contrats d’importance à l’exportation cette année, dont les deux contrats pour la vente d’avions de combats Rafale à l’Egypte et au Qatar, ainsi que des frégates multimission Fremm et des bâtiments de projection et de commandement Mistral au Caire. MBDA prévoit un rebond de son activité cette année grâce aux de prises de commandes, après un recul de son chiffre d’affaires en 2014 (-14% à 2,4 milliards d’euros) en raison des restrictions budgétaires dans la défense. Le groupe a enregistré 4,1 milliards d’euros de prises de commandes en 2014, dont la part à l’exportation s’élève à 2,5 milliards d’euros, dépassant comme en 2012 et 2013 celles des commandes domestiques. « Pour la première fois depuis la création de MBDA, la part du carnet de commande correspondant à des contrats en dehors d’Europe, en montant, est supérieur à la part du carnet de commande correspondant à des contrats en Europe », avait indiqué en mars dernier Antoine Bouvier, lors de la présentation des résultats du groupe pour l’année 2014. MBDA est codétenu par Airbus Group (37,5%), le britannique BAE Systems (37,5%) et l’italien Finmeccanica (25%). Le groupe est implanté dans cinq pays en Europe et aux Etats-Unis et a plus de 90 forces armées clientes dans le monde. dlm/cb/php

PARIS, 30 novembre 2015 (AFP) – Le fabricant européen de missiles MBDA prévoit 550 recrutements en France d’ici fin 2016, dont 220 pour remplacer des départs, et pourrait poursuivre ses embauches en 2017 à la faveur de ses récents contrats emportés à l’exportation, a-t-il annoncé lundi.

« MBDA a lancé un plan ambitieux de recrutement de 550 personnes pour ses sites français », s’est félicité le PDG du groupe, Antoine Bouvier, dans un communiqué, ajoutant que « nos récents succès à l’exportation replacent désormais MBDA sur une trajectoire de croissance à court et moyen terme. »

Selon lui, « MBDA a besoin d’ingénieurs mais aussi de techniciens et d’ouvriers qualifiés pour lesquels nous pourrons avoir recours au recrutement par simulation ». Il s’agit d’une méthode de recrutement qui s’appuie sur une série de tests techniques et cognitifs développés spécifiquement afin de repérer chez les candidats potentiels les habiletés nécessaires.

Les personnes ainsi sélectionnées suivent ensuite une formation théorique et pratique de plusieurs mois qui les prépare à un diplôme reconnu au plan national.

Le groupe a formé et qualifié aux métiers de l’aéronautique 28 demandeurs d’emploi depuis 2012. Il s’agit d’ajusteurs monteurs aéronautiques qui ont été diplômés à Bourges.

Par ailleurs, 113 câbleurs en électronique ont été sélectionnés et formés depuis une dizaine d’années par Matra Electronique, filiale de MBDA, à Compiègne avec la même méthode.

« Désormais bien rodée, cette méthode sera étendue et adaptée à d’autres types de métiers au sein de MBDA, tel que le montage de structures missiles ou d’équipements », indique le groupe.

« Cette méthode a prouvé qu’elle permet de perpétuer le savoir-faire des équipes et l’excellence des produits MBDA », a indiqué M. Bouvier. « Nous allons désormais la faire monter en puissance et ainsi redonner des emplois durables à une population locale qui a subi les conséquences de la désindustrialisation qui a frappé la région de Bourges ces dernières années », a-t-il ajouté.

« Le marché à l’exportation s’est considérablement développé », a souligné le secrétaire général de MBDA. « Le carnet de commande est de 5 ans contre 3 ans auparavant. Nous pensons que le carnet de commande devrait continuer à croitre l’année prochaine », a-t-il ajouté à l’AFP.

« Nous devions nous adapter afin de répondre à la demande », a-t-il poursuivi en indiquant que le groupe allait « doubler le rythme de recrutement annuel par rapport aux années précédentes. »

MBDA a bénéficié de plusieurs contrats d’importance à l’exportation cette année, dont les deux contrats pour la vente d’avions de combats Rafale à l’Egypte et au Qatar, ainsi que des frégates multimission Fremm et des bâtiments de projection et de commandement Mistral au Caire.

MBDA prévoit un rebond de son activité cette année grâce aux de prises de commandes, après un recul de son chiffre d’affaires en 2014 (-14% à 2,4 milliards d’euros) en raison des restrictions budgétaires dans la défense.

Le groupe a enregistré 4,1 milliards d’euros de prises de commandes en 2014, dont la part à l’exportation s’élève à 2,5 milliards d’euros, dépassant comme en 2012 et 2013 celles des commandes domestiques.

« Pour la première fois depuis la création de MBDA, la part du carnet de commande correspondant à des contrats en dehors d’Europe, en montant, est supérieur à la part du carnet de commande correspondant à des contrats en Europe », avait indiqué en mars dernier Antoine Bouvier, lors de la présentation des résultats du groupe pour l’année 2014.

MBDA est codétenu par Airbus Group (37,5%), le britannique BAE Systems (37,5%) et l’italien Finmeccanica (25%). Le groupe est implanté dans cinq pays en Europe et aux Etats-Unis et a plus de 90 forces armées clientes dans le monde.

dlm/cb/php