Le fonctionnement de La Poste en décalage avec la stratégie, dénonce la CFDT

 PARIS, 13 octobre 2016 (AFP) – La CFDT du groupe La Poste a dénoncé jeudi « le fonctionnement » de l’entreprise qui « n’est plus en phase avec sa stratégie de développement », dans un communiqué où elle appelle également la direction à résoudre ses « contradictions ».

Cette prise de position intervient deux jours après l’annonce par la direction du lancement de négociations d’ici la fin du mois d’octobre sur les conditions du métier de postier et les inquiétudes réitérées par certains syndicats concernant l’impact humain des réorganisations de l’entreprise et notamment le risque de suicides.

« Le fonctionnement de La Poste n’est plus en phase avec sa stratégie de développement des services », estime la CFDT (22,5%), 2e force syndicale après la CGT (26,5%), et qui avait salué l’ouverture de négociation.

« Mis en place pour répondre à l’ouverture du marché et à besoin de modernisation de son outil industriel, le mode organisationnel axé sur un calcul des tâches à la minute près, est aujourd’hui en dissonance avec la volonté de l’entreprise de renforcer sa présence auprès de ses clients », poursuit le syndicat.

Pour la CFDT, « cette situation hypothèque les exigences de qualité de services que se fixe elle-même l’entreprise » et « la Poste doit résoudre ces contradictions et redonner des perspectives aux postiers ».

Au-delà des postiers, le syndicat invite les dirigeants de La Poste à « se pencher particulièrement sur les impacts de leur stratégie sur tous les métiers ».

Elle souhaite « aborder concrètement » les questions des conditions de travail et d’emploi des postiers, « en proposant notamment des engagements forts en termes de prévention de la pénibilité, de pouvoir d’achat, de remplacement, y compris chez les encadrants, d’organisation du travail, d’équilibre vie professionnelle/vie familiale, et de parcours de carrière ».

Société anonyme à capitaux 100 % publics, La Poste est organisée en plusieurs branches dont celle services-courrier-colis, La Banque Postale, et le numérique. Le groupe, présent dans une quarantaine de pays, a réalisé un chiffre d’affaires de 23 milliards d’euros, dont 20,8 % à l’international, en 2015 et emploie près de 260.000 personnes. 22,9 milliards d’objets par an sont distribués dans le monde (lettres, imprimés publicitaires et colis), six jours par semaine.

ls/db/nth