Le gouvernement lance un programme pour dynamiser l’industrie dans les territoires

PARIS, 20 juillet 2020 (AFP) – Nouveaux sites « clés en main », formations dédiées, recrutement de jeunes diplômés: le gouvernement a présenté lundi une série de mesures pour attirer de nouveaux investissements industriels et relocaliser des productions dans les « territoires d’industrie », hors des grandes agglomérations.

L’initiative, présentée conjointement par la ministre chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher et la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault lors d’une visite à Chalon-sur-Saône, vise à ancrer l’industrie dans des zones rurales.

Baptisé « Pack rebond’, le projet s’appuie en premier lieu sur le programme des « sites industriels clés en main », lancé en début d’année.

Les ministres ont dévoilé lundi 66 nouveaux sites « clés en main », qui viennent s’ajouter aux 12 premiers présentés en janvier. Ces sites proposent des infrastructures dédiées (énergie, haut débit, logistique) et ont passé un certain nombre de contrôles, assurant aux industriels intéressés des procédures accélérées.

Les entrepreneurs pourront compter sur un permis de construire délivré en étrois mois et une autorisation environnementale en neuf mois.

Parallèlement, les ministres ont lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour les collectivités qui souhaiteraient ouvrir des formations industrielles correspondant aux besoins de leurs PME et ETI. L’objectif est de soutenir la dynamisation du tissu industriel dans les villes moyennes.

En complément, le « Pack rebond » comprend une opération visant à recruter 1.000 « volontaires territoriaux en entreprise » (VTE), des jeunes diplômés qui viennent travailler dans des PME et ETI.

Les entreprises recevront une aide publique de 4.000 euros pour le recrutement d’un VTE dans un territoire d’industrie, et le VTE bénéficiera d’une aide de 1.200 euros pour ses frais d’hébergement.

« Nos territoires sont la clé de voûte de la reconquête industrielle française », déclare Mme Gourault, citée dans un communiqué. Le « Pack rebond » vise à relocaliser dans nos régions des activités stratégiques et créatrices d’emplois », ajoute-t-elle.

« Nous faisons de notre industrie le moteur de la relance sur tout le territoire national », a souligné Mme Pannier-Runacher.

sbo/jug/tes