Le grand débat, un « grand show de communication » pour Martinez

PARIS, 23 janvier 2019 (AFP) – Le gouvernement mène le grand débat national comme un « grand show de communication », a estimé mercredi le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez sur Radio Classique.

La CGT a refusé de participer à ce grand débat qualifié d' »opération d’enfumage ».

« Nous, on va organiser des débats, dans les entreprises par exemple, avec des cahiers d’expression populaire », a ajouté M. Martinez.

M. Martinez a précisé avoir « des revendications communes avec les gilets jaunes », citant le Smic et la justice fiscale, tout en notant qu' »il y a des revendications minoritaires chez les gilets jaunes auxquelles la CGT est opposée, comme l’immigration ». « C’est la place de la CGT d’être aux cotés du monde du travail ».

Interrogé sur les déclarations attribuées au ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur la fonction publique (« Il faut peut-être arrêter les bêtises. On a déjà une crise sur les bras, on ne va peut-être pas y rajouter les fonctionnaires »), Philippe Martinez a souligné que « ce qu’il faut, c’est arrêter de casser les services publics ».

« Il faut réformer, il faut embaucher des fonctionnaires », a-t-il souligné, rappelant les tensions dans la fonction publique hospitalière notamment. « La CGT est pour des réformes, ça dépend lesquelles! »

mpf/bfa/pta