Le groupe mutualiste Intériale se cherche à nouveau un allié

PARIS, 3 février 2016 – La mutuelle Intériale veut bâtir un partenariat, qui devrait être arrêté lors de son assemblée générale annuelle en juin.

Le conseil d’administration d’Intériale, qui s’est tenu le 28 janvier, a validé un nouveau projet de recherche d’un partenaire. En novembre, les administrateurs avaient déjà acté un plan déterminant de nouvelles ambitions pour la mutuelle, l’objectif étant de trouver avec qui le réaliser. Trois partenaires potentiels ont été retenus. « Leurs noms n’ont pas vocation à être divulgués, chacun ayant signé un accord de confidentialité », souligne un porte-parole, qui précise toutefois que « tous n’ont pas le même profil » et que cette initiative ne s’inscrit pas « dans une optique de mariage ». Intériale, qui se désigne elle-même comme « la mutuelle de la police, des préfectures et des agents territoriaux », ne serait ni dans une logique « hyper affinitaire », ni de volume, à l’instar d’Harmonie, ajoute cet interlocuteur.

Rapprochement affinitaire plutôt compliqué

De toute façon, les possibilités d’un rapprochement affinitaire semblent bien minces : les négociations avec Unéo et la Mutuelle générale de la Police, qui viennent d’annoncer leur amarrage au groupe Covéa, ont échoué en 2013, et les rivalités avec la Mutuelle nationale des territoriaux sont aussi connues qu’anciennes. De même, l’éventualité d’un rapprochement au sein de la Mutualité française parait assez faible.

Les regards se tournent donc en dehors de la FNMF, du côté des militaires, et notamment de l’alliance Tégo constituée, en septembre, entre l’Association générale de prévoyance militaire (AGPM) et le Groupement militaire de prévoyance des armées (GPMA), un courtier associatif proche d’Allianz. Depuis, Tégo a accueilli la Mutuelle d’assurance des armées, qui est, aux côtés d’Allianz et Quatrem, un des porteurs de risques du GPMA. Mais le nom d’Axa France circule également parmi les prétendants possibles, sachant qu’il réassure la LMDE, désormais intégrée au groupe Intériale. Le premier tour de négociation doit s’achever en avril.

© AFP–Liaisons–Sociales