Le plan social de GE Hydro à Grenoble recalé par l’administration

GRENOBLE, 12 janvier 2018 (AFP) – Le plan de restructuration du site GE Hydro à Grenoble, qui prévoit la suppression de quelque 345 emplois, a été bloqué par l’administration, ont indiqué vendredi à l’AFP direction et syndicats.

La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) a refusé d’homologuer le plan de sauvegarde de l’emploi qui lui avait été soumis, en estimant que la direction devait mieux préciser les catégories professionnelles pouvant bénéficier de mesures d’accompagnement.

« C’est une victoire. Cela prouve que nous avions raison quand nous disions que ce plan était bâti à la va-vite », a déclaré à l’AFP Nadine Boux, au nom de l’intersyndicale CFE-CGC, CFDT et CGT.

Dans un communiqué, la direction du site a souligné que la Direccte ne contestait que la seule définition des catégories professionnelles. « Le reste du plan n’a soulevé aucune objection », a-t-elle fait valoir.

Elle prévoit donc d’étudier « dans les prochains jours » le point contesté avec les instances représentatives du personnel, avant de soumettre un plan révisé « dans les meilleurs délais ».

« Nous allons devoir nous remettre autour de la table mais, cette fois-ci, nous voulons y voir siéger les vrais décideurs. On invite Jérôme Pécresse PDG de GE Renouvelables, la société mère de GE Hydro) à venir », a souligné Mme Boux.

sla/fga/ppy/eb