Le Printemps-Haussmann à son tour en discussions pour ouvrir le dimanche

PARIS, 13 juin 2016 (AFP) – Le Printemps a ouvert à son tour des négociations pour pouvoir ouvrir le dimanche son magasin du boulevard Haussmann à Paris, avec la volonté d’aboutir pour une ouverture cet automne, a-t-on appris lundi de sources syndicales.

La première réunion de négociation s’est tenue vendredi, ont indiqué à l’AFP les syndicats CGT et SCID.

Les discussions concernent pour l’instant uniquement l’établissement Printemps Haussmann, a précisé Jean-Jacques Liebert (CGT). L’enseigne souhaiterait qu’elles aboutissent de façon à pouvoir ouvrir tous les dimanches à partir de fin octobre/début novembre, a-t-il ajouté.

Une porte-parole de la direction a confirmé à l’AFP l’ouverture des négociations pour le Printemps Haussmann, sans s’engager sur une date pour leur fin. « On va laisser le temps aux négociations de se faire de la façon la plus sereine possible pour aboutir à un accord », a-t-elle déclaré.

Selon la CGT, première force syndicale (39% des voix aux élections professionnelles), deux autres réunions sont programmées en juillet.

La première réunion « avait pour objectif de retracer le contexte dans lequel se font ces négociations », a ajouté la porte-parole de l’enseigne, en termes de concurrence « mais aussi de l’importance de l’ouverture du dimanche par rapport au développement du tourisme ».

Le boulevard Haussmann fait partie des zones touristiques internationales créées par la loi Macron d’août 2015.

La direction n’a pas encore avancé de proposition en termes de contreparties.

Après l’échec des négociations sur le travail dominical au niveau de la branche, les Galeries Lafayette ont été le premier grand magasin à lancer des discussions pour l’ouverture de leur navire amiral du boulevard Haussmann.

Le BHV-Marais (groupe Galeries Lafayette), qui avait négocié l’automne dernier, a finalement abouti en mai et va ouvrir le dimanche dès début juillet.

Aux Galeries Lafayette, l’accord conclu avec la CFE-CGC et la CFTC en mai bute pour l’heure sur le droit d’opposition exercé par trois syndicats, en attendant une décision de justice au fond sur la représentativité – contestée par la direction – de l’un d’entre eux, le SCID.

Le Printemps compte déjà trois magasins ouverts le dimanche depuis plusieurs années dans des zones touristiques, au Carrousel du Louvre à Paris, à Deauville et à Marseille. Le classement de Deauville depuis février en ZTI va obliger l’enseigne à renégocier un nouvel accord, mais elle dispose de trois ans pour cela.

En revanche, l’ouverture dominicale du magasin Printemps du centre commercial Italie 2 (XIIIe arrondissement), situé aussi en ZTI, n’est pas envisagée pour l’instant.

Comme les Galeries Lafayette, le Printemps est engagé dans une procédure judiciaire avec le SCID, deuxième force syndicale (29%), dont il conteste la représentativité depuis que le syndicat s’est désaffilié de la CFDT. Le juge des référés ayant estimé en mai qu’il n’y avait « pas lieu à référé », le dossier doit être examiné au fond en juillet.

sp/cel/bma