Le PSE chez Alcatel-Lucent (Nokia) entre dans sa phase active

PARIS, 8 septembre 2016 (AFP) – Le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui prévoit plus de 350 suppressions d’emplois chez Alcatel-Lucent, racheté par Nokia début janvier, va entrer dans sa phase active, la procédure d’information des représentants du personnel étant terminée, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

L’appel au volontariat va être lancé, les salariés intéressés auront un mois pour se faire connaître, a précisé à l’AFP Bernard Trémulot, délégué CFDT. Mais « l’épée de Damoclès est toujours présente » puisque faute de volontaires en nombre suffisant, la direction procédera à des licenciements, a-t-il ajouté.

Le géant finlandais des équipements pour les télécoms avait annoncé début avril des réductions d’effectifs. Sur les 411 postes supprimés dans l’Hexagone, principalement dans les fonctions support, 373 devaient l’être chez Alcatel Lucent International, 26 chez Nokia France et 12 chez Bell Labs France, avait indiqué la CGT en juin.

Pour Alcatel Lucent, les négociations ont permis de ramener le nombre de suppressions de postes à 356, principalement sur les sites de Villarceaux en Essonne (218) et Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine (99), l’ex-siège d’Alcatel qui va être fermé, a précisé M. Trémulot. 39 postes sont aussi visés à Lannion (Côtes-d’Armor).

Pour accompagner les volontaires, un accord portant sur les mesures « les plus correctes possibles » (prime de volontariat, assistance de cabinets spécialisés…) a été conclu.

Parallèlement, Nokia doit lancer une vaste campagne de recrutements en recherche et développement (R&D), « sur des activités qu’on espère pérennes », a poursuivi le délégué CFDT, citant la 5G, les objets connectés ou la cybersécurité.

Le groupe finlandais s’était engagé à créer quelque 500 postes dans la R&D en France au moment de l’achat d’Alcatel-Lucent ainsi qu' »au maintien de 4.200 salariés a minima durant deux ans », avait rappelé l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT, CFTC en avril.

Nokia a annoncé jeudi son intention de prendre le contrôle de 100% d’Alcatel-Lucent afin d’unifier le modèle opérationnel du groupe et payer moins d’impôts à l’avenir.

sp/db/kp