Le rythme de l’apprentissage est aménagé pour faire face à l’épidémie de Covid-19

PARIS, 16 avril 2020 – Dans une nouvelle version de son questions-réponses sur l’apprentissage pendant la crise sanitaire, à jour au 6 avril, le ministère du Travail précise les possibilités d’aménagement du rythme de l’apprentissage.

Le calendrier de formation des apprentis qui peuvent être formés à distance et télétravailler n’est pas perturbé. Le ministère rappelle aussi qu’un apprenti qui ne peut être formé à distance doit poursuivre sa formation en entreprise avant de rattraper sa formation théorique lors de la réouverture des CFA, son contrat d’apprentissage pourra être prolongé à cet effet. Un aménagement similaire est admis de manière dérogatoire pour les apprentis des secteurs nécessaires à la continuité économique et sociale. En accord avec leur CFA et leur employeur, ces derniers peuvent se rendre en entreprise au lieu de suivre leur cours.

À la fin du confinement, il appartiendra à l’employeur de favoriser le rattrapage des cours manqués et au CFA de mettre en place un accompagnement renforcé. Par ailleurs, pour les apprentis placés en activité partielle dont le contrat est suspendu, le ministère indique que l’apprenti pourra passer ses examens et a donc intérêt à poursuivre sa formation théorique à distance. La position du ministère évolue également sur la situation des apprentis en mobilité internationale, dont elle estimait qu’elle n’avait pas vocation à être interrompue. Elle préconise désormais de prendre au plus tôt les mesures nécessaires pour leur retour rapide en France tant que les lignes commerciales restent ouvertes.