Le syndicat des transports d’IDF valide l’augmentation du passe Navigo de 3 euros

PARIS, 13 juillet 2016 (AFP) – Le syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) a validé mercredi la hausse du passe navigo de 3 euros à partir du 1er août, annoncée il y a deux semaines par la présidente de région LR Valérie Pécresse, malgré l’opposition de la gauche.

Le passe Navigo à tarif unique, créé par l’ancienne majorité socialiste avant les élections régionales, passe ainsi de 70 à 73 euros.

Dans un communiqué, le Stif, présidé par Valérie Pécresse, rappelle qu’un protocole a été signé entre l’Etat et la Région fin juin, pour « assurer un financement pérenne du système de transports francilien », et combler « l’impasse de 300 millions » pour le financement du Passe Navigo.

« Les recettes nouvelles apportées par le gouvernement (100 millions d’euros avec la hausse régionale de la taxe sur les carburants et 200 millions d’euros de hausse et d’harmonisation du Versement transport payé par les entreprises) permettent de limiter la hausse des tarifs pour les usagers », affirme le Stif.

Par ailleurs, le carnet de 10 tickets T+ passe de 14,10 à 14,50 euros, le ticket T+ passe de 1,80 à 1,90 euros.

L’augmentation du passe Navigo servira à acquérir ou rénover 708 nouveaux trains d’ici 2021, avec en priorité d’ici à fin 2016, les ligne des RER B, E et D, des transiliens J, L, et N.

Elle servira aussi à renforcer la sécurité dans les bus et les gares routières, assure le Stif. Par ailleurs, « un plan d’investissement de 30 millions d’euros doit permettre de créer de nouvelles lignes de bus et d’en renforcer d’autres ».

Mercredi matin, une poignée d’élus socialistes du conseil régional, dont le chef du groupe Carlos Da Silva, a distribué des tracts devant le siège du Stif pour dénoncer la hausse du passe, « injustifiable et inadmissible » alors que « Mme Pécresse n’en avait nullement besoin », selon M. Da Silva.

Les administrateurs PC-Front de gauche du Stif ont également déploré cette hausse dans un communiqué, proposant plutôt une augmentation du versement transport des entreprises « dans les secteurs les plus favorisés de la Région, à l’ouest », ce qui a été refusé.

Dans un autre communiqué, le président du groupe Les Républicains du Conseil régional Thierry Solère souligne que « la précédente majorité avait augmenté de plus 20% le tarif des transports ces six dernières années pour un résultat toujours plus médiocre » et que Valérie Pécresse a au contraire « sauvé le passe Navigo ».

caz/npk/jcc