Léger repli de l’emploi à domicile au deuxième trimestre

PARIS, 12 octobre 2016 (AFP) – L’emploi à domicile s’est légèrement tassé au deuxième trimestre de 2016 après avoir rebondi le trimestre précédent, mais l’amélioration s’est confirmée dans le champ de la garde d’enfants, a annoncé jeudi l’organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale (Acoss).

La masse salariale nette versée par les employeurs de salariés à domicile (garde d’enfants, aides-ménagères, etc) a diminué de 0,1% au deuxième trimestre, après une hausse de 0,9% le trimestre précédent qui faisait suite à deux ans et demi de baisse quasi ininterrompue.

Une progression du taux de salaire horaire (+0,6%) a en effet été contrebalancée par une baisse de même ampleur du nombre d’heures déclarées.

Sur un an (deuxième trimestre comparé à la même période de 2015), la masse salariale nette est restée stable, après une hausse de 0,2% au trimestre précédent.

Dans le champ de la garde d’enfants, l’accélération de la masse salariale s’est confirmée: +2,3%, après +1,3% et +0,6% les deux trimestres précédents. Cette amélioration s’explique notamment par la progression du nombre d’heures déclarées (+1,9%). Sur un an, la masse salariale a progressé de 4% au deuxième trimestre.

Ce secteur avait bénéficié d’un coup de pouce fin 2014 avec le vote d’un allègement de charges forfaitaire renforcé (de 0,75 à 1,50 euro par heure travaillée) pour les employeurs faisant garder leurs enfants de 6 à 13 ans.

Afin de soutenir l’emploi à domicile et lutter contre le travail au noir, cette réduction de cotisations a été portée le 1er décembre 2015 à 2 euros par heure pour toutes les activités de services à la personne (garde d’enfants mais aussi aide aux personnes âgées, handicapées, aides-ménagères, etc…).

Un nouveau coup de pouce est prévu dans le projet de budget 2017: l’extension aux personnes inactives non imposables (en particulier des retraités) du crédit d’impôt pour les services à la personne (50% des dépenses engagées), ce qui devrait selon le gouvernement « amplifier » la reprise et permettre à terme la création de 30.000 emplois à domicile en équivalent temps plein.

Le nombre d’employeurs à domicile a diminué de 0,5% au deuxième trimestre à 1,924 million de personnes, tandis que sur un an il est en baisse de 1%.

Par ailleurs, l’activité des assistantes maternelles, qui gardent à leur domicile des enfants, a poursuivi sa reprise, avec une masse salariale nette en hausse de 1% sur le trimestre et de 1,6% sur un an.

Le nombre total de particuliers employeurs s’é